En visite de travail à la Banque islamique de développement (Bid) à Djeddah et au fonds saoudien de développement (Fsd) à Ryad, le ministre de l’Economie des Finances et du plan a pu décrocher un financement de 54 milliards F Cfa.

Ladite somme qui se répartie comme suit : 33 milliards provenant de la Bid et 21,4 milliards du Fsd, contribuera au financement de la deuxième phase du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc). Laquelle nécessite d’ailleurs, selon l’As, une enveloppe de 300 milliards de Francs Cfa.

Le gouvernement devrait donc se frotter les mains lors qu’on sait que la Chine lui a déjà offerte, une contribution de 60 milliards F Cfa.

Actusen.com

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here