Pour avoir maladivement, attaqué Siré Dia, ex-Dg de la Poste : les responsables du SNTPT fusillés par leurs jeunes collègues

Nommé Président du Conseil d’Administration (Pca) de la Lonase, Siré Dia continue de siéger à la tête de la Direction générale de la Poste. En cause ? Le Directeur général sortant n’a toujours pas fait sa passation de service avec son remplaçant, Abdoulaye Bibi Baldé. Il continue, cependant, «de poser des actes à très forte incidence financière», d’après l’acte d’accusation des responsables du Comité sectoriel Poste du syndicat national des travailleurs des postes et télécommunications (SNTPT). Les travailleurs jugent «inacceptable» le fait que Siré Dia continue de prendre des «décisions de recasements et de reclassements à titre exceptionnel et dérogatoire». Car celles-ci vont à l’encontre des articles 95 et 97 des accords collectifs d’entreprise de la Poste.

Seulement, cette sortie au vitriol des syndicalistes du SNTPT n’est pas du goût des jeunes dudit Comité et ils le font savoir dans un communiqué. Ils feintent dans la démarche de leurs «ainés», une «tentative de diabolisation» laquelle ne passera point.

«Depuis la nomination d’un nouveau Directeur général en remplacement de Monsieur Siré Dia, des pseudos syndicalistes ont adopté une démarche peu responsable et sans concertation aucune avec la base. Cette démarche cavalière est à classer dans les nombreuses frasques du Secrétaire général du SNTPT, Ibrahima Sarr et de ses acolytes. C’est dans ce sens que nous dénonçons avec la dernière énergie sa sortie hasardeuse pour verser dans la diffamation et la désinformation. Nous lui disons ici pour que nul n’en ignore que ces tentatives de diabolisations ne passeront pas», pestent les jeunes.

Ces derniers ne savent pas s’ils doivent rire ou pleurer quand le Secrétaire général du SNTPT Ibrahima Sarr et Cie dénoncent le fait que le Dg sortant prend certaines décisions notamment administratives. En effet, selon eux,  «c’est méconnaître les textes qui régissent le fonctionnement» de la Poste. Pis, c’est «faire preuve d’une mauvaise foi flagrante».

«La Poste est une entreprise bien organisée. Ceux qui supposent que le Directeur Général doit partir ipso-facto ignorent les règles de gestion. Les deux Directeurs généraux (l’entrant et le sortant) doivent recevoir leurs notifications ainsi qu’un inspecteur général de l’Etat pour ensuite fixé une date avec le conseil d’administration pour une passation effective», balancent-ils à la figure des «pseudos syndicalistes» qui réclament le départ de Siré Dia dans les meilleurs délais.

Pour les jeunes du SNTPT, il est temps que les camarades d’Ibrahima Sarr arrêtent cette «agitation inutile». Non sans leur rappeler que «le visa du contrôle de gestion  n’est nullement opposable à une décision du Directeur Général. Ce n’est qu’une formalité non obligatoire».

Toujours au sujet de leur «leçon» aux syndicalistes râleurs, les jeunes du SNTPT pensent que «la poste a besoin de sérénités et de stabilité seul gage d’un succès social. A nos camarades, nous leur disons que l’heure est à la consolidation de la paix sociale. C’est l’occasion pour nous de rendre, un hommage mérité au DG sortant pour les nombreuses réalisations envers les travailleurs de la poste», concluent-ils.

Actusen.sn

Share Button

Laisser un commentaire