Présumée affaire de faux et usage de faux dans un Appel d’offres : deux responsables du Coud longuement cuisinés par les gendarmes de l’Armp

L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ne faiblit pas dans son dur désir de faire la lumière sur ça.

En effet, après que, le 05 Novembre dernier, Actusen.com renseignait en exclusivité que la Cellule d’enquête de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a démarré des investigations sur une présumée affaire de faux et usage de faux dans un Appel d’offres, Cheikh Sall, le Chef du Département des Opérations financières au Centre des œuvres universitaires de Dakar, et Babacar Diouf, de la Cellule de passation de marchés du Coud ont été cuisinés, ce lundi 13 Novembre par les gendarmes du marché. Ce, durant plusieurs tours d’horloge, selon les sources de Actusen.com.

A l’origine des investigations de la Cellule d’enquête de l’Armp, confient à votre Site des sources généralement bien informées, une plainte d’un repreneur. Qui estime que son nom s’est retrouvé, comme par enchantement, dans un Appel d’offres, auquel il n’a jamais soumissionné, a-t-il invoqué dans sa plainte déposée sur la table du gendarme des marchés.

Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, le repreneur, qui a saisi la Cellule d’enquête de l’Armp, faisait partie des quatre fournisseurs qui avaient maille à pâtir avec la Direction générale du Coud, l’année dernière.

On se souvient que les repreneurs des Restaurants ENSTP, ESP, de Ziguinchor et de Thiès étaient en bisbilles avec le Dg Cheikh Oumar Hanne. Lorsque, l’année dernière, le Coud les avait sommés d’ouvrir leurs Restaurants et de commencer leur service, alors qu’il restait devoir de fortes sommes d’argent aux fournisseurs.

Alors, la lancinante question, que se posent beaucoup, est de savoir comment le dossier d’un repreneur, qui a été exclu, pourrait se retrouver dans un dossier d’appel d’offres auquel il n’a guère soumissionné ?

Pour rappel, récemment câblé par Actusen.com, le Chef du Département des Opérations financières du Coud, Cheikh Sall, a déclaré qu’il revient au fournisseur en question, qui se sent lésé, de fournir les preuves de ses allégations.

«La charge de la preuve incombe à l’accusateur. Il a porté plainte auprès de l’Armp, nous avons fourni nos explications à celle-ci et nous faisons confiance à l’Autorité de régulation des marchés publics, pour que le droit soit dit», a glissé, ce jour-là, Cheikh Sall.

Bref, tout laisse croire que le Coud semble entretenir une relation de longue date avec la polémique. Car alors que la controversée née du Rapport de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) qui a sévèrement épinglé la gestion du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) demeure encore vivace dans la mémoire collective, voilà que les Services du Directeur général, Cheikh Oumar Hanne, occupent le devant de la scène.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here