L’atelier de restitution et de validation des résultats de l’étude nationale et de la cartographie de la délinquance (Encad) au Sénégal, tenue ce jeudi a été l’occasion saisie par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique pour insister sur la nécessité  d’application de la stratégie du mix-policier. Pour Aly Ngouille Ndiaye, les résultats de l’enquête directe menée par les différentes entités (ESEA, ANSD) poussent à envisager un changement de paradigme en matière de sécurité.

Selon lui, la prévention et la proximité sont les “deux piliers majeurs autour desquels gravite la stratégie de la sécurité publique”. Pour ce faire, une collaboration étroite entre les acteurs de  sécurité et les populations demeure impérative en vue de définir des stratégies territoriales pertinentes de prévention et de lutte contre toutes les formes de délinquances.

“La délinquance est un phénomène social qui évolue rapidement en fonction des progrès technologiques”. C’est pour cela, explique le maire de Linguère, “qu’elle ne saurait être combattue sans une connaissance fine de son ampleur et de son impact sur la vie des ménages et des personnes”. D’où l’importance de cet atelier de restitution et de validation des résultats de l’Encad.

Au demeurant, rappelle le ministre, l’enquête directe faite auprès des victimes dans le but d’estimer le volume de la délinquance réelle sur l’ensemble du territoire. Cette démarche, la première dans les pays de la Sous-région, “aura aussi permis de recueillir la perception des populations par rapport à l’insécurité et à l’évolution de la violence dans leurs terroirs ainsi que leurs exigences sur les risques et menaces auxquelles elles sont confrontées.

Ndèye Aminata DIAHAM (Actusen.sn)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here