La tension monte dans la salle 4 du tribunal de Dakar, où se tient, actuellement, le procès en appel du Maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall et ses co-accusés.

En effet, suite à l’incident d’hier, c’est-à-dire le boycott des avocats de la défense et l’évacuation de la salle, la défense, par la voix de Me Alain Jakubowics a tenté d’apporter des explications.

« L’évacuation de la salle nous a fait de la peine. Nous étions obligés de suivre le peuple par souci de solidarité », a expliqué la robe noire.

Il a, en outre, précisé qu’ils n’ont pas lâché leur client. Par ailleurs, il a déploré le fait que des aspects importants soient traités en l’absence de la défense.

Mais ces explications ne tiennent pas debout selon la partie civile. Elle estime que c’est impardonnable le fait que les avocats du maire de la ville de Dakar aient quitté la salle sans fournir d’explications concrètes. Et Me Yérim Thiam de qualifier les excuses de la défense de mensonge.

Offusqués, Me Jakubowics et Me Ousseynou Fall perturbent la salle et exigent des excuses de la part du bâtonnier Me Yérim Thiam. Dans le souci de faire régner l’ordre, le Président de la Cour, le juge Demba Kandji a suspendu la séance.

Dès que le juge a quitté la salle, les hostilités se poursuivent. Mais cette fois-ci, ce sont les militants de l’APR et Pro-Khalifa qui ont pris d’assaut la salle 4 qui ont failli en venir aux mains. N’eut été le fort dispositif sécuritaire déployé dans la salle, le pire serait arrivé. A l’heure actuelle, les gendarmes se sont interposés entre les deux parties.

Maguette Ndao Actusen.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here