Selon Me Ousseynou Gaye, conseil de la défense : «nier l’existence de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO serait incompréhensible. Car les avocats de l’Etat, dès la sortie de cette décision ont organisé une conférence de presse. D’ailleurs, ils ont largement débattu sur la question de même que le garde des sceaux».

Le Procureur Général, Me Lassana Diaby estime que reporter le procès pour produire simplement un arrêt est une perte de temps. «Monsieur le président, la loi vous donne la latitude de joindre certaines exceptions au fond. Lorsque le président aura l’arrêt en possession, il pourra statuer sur la question», a-t-il soutenu. Le procès en appel se poursuit, au moment où ces lignes sont écrites, à la Cour d’Appel de Dakar. Khalifa Sall a été condamné à  ans de prison ferme.

Maguette Ndao (A

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here