Favorable à la requête des avocats de la défense, Me Ousseynou Gaye partie civile est stoppé net dans son argumentation. La robe noire estime que la demande de la défense est légitime.

En effet, «si le Constitutionnel statue sur les exceptions, la compétence du juge Kandji sera mise en question. Il risque d’ailleurs d’être changé».

Le président de la Cour d’Appel invite Me Gaye à respecter le principe d’un procès équitable et de respecter les intérêts de la partie qu’il représente. Et Me Gaye de répliquer : «je suis sur les principes de droit. Personne ne peut dire le contraire de ce que j’avance. Sur le plan des principes je veux être droit dans mes bottes».

L’assistance éblouie par les propos de l’avocat applaudie. Mais c’est sans compter avec la fermeté du Juge Demba Kandji, qui menace d’évacuer la salle à la prochaine perturbation.

«Je vais faire évacuer le public. Je ne veux pas qu’il y ait une troisième partie dans la salle», lance-t-il.

Maguette Ndao

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here