«Des efforts doivent être effectués par rapport à la passation des marchés pour réduire les délais, faire plus d’efforts dans les décaissements. Ces deux repères ont besoin de grands supports, notamment la mobilisation des ressources à l’interne», a déclaré ce lundi Birima Mangara, ministre en charge du Budget. Il s’exprimait à l’occasion de la présentation de la revue combinée du Document stratégie pays (Dsp) et portefeuille de la Banque africaine de développement (Bad)

D’après lui, le Sénégal nourrit des ambitions d’élargir son assiette fiscale pour doter le Trésor public de plus de moyens. Mais cela ne passera pas par une augmentation des impôts. Poursuivant le ministre a déploré, également, le recul de la baisse du taux de pression fiscale qui, selon lui, est à près de 16%. «La baisse du taux de pression fiscale est aujourd’hui à près de 16%. Alors que le Sénégal était le champion en cette matière en Afrique de l’Ouest, précisément au sein de l’Uemoa», a fait savoir Birima.

A l’en croire, «le seul palliatif est de mettre l’accent sur la mobilisation des ressources internes. Et là, les régies financières sont concernées. Les stratégies sont en train d’être mises en place pour relever le taux de pression fiscale. Et c’est d’aller vers les niches concernées pour élargir l’assiette fiscale»

Mansour SYLLA Stagiaire Actusen.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here