Franchement, il y a des gens qui manquent une occasion en or massif de la boucler. La preuve, après que SourceA a évoqué, dans sa parution d’hier, le fait que l’ancienne Première ministre, Aminata Touré, n’ait toujours pas quitté son ancienne Villa de fonction, des sbires de la responsable de l’Alliance pour la République sont montés au créneau, via un communiqué. Pour nous pomper, inutilement, l’air, avec des enfantillages du genre, «en six ans, aucun scandale n’est attaché à son nom et elle devrait plutôt en être félicitée».

Refusant de se taire et de se terrer, à défaut d’aider l’ex-ministre de la Justice à faire ses bagages et à vider les lieux, les sujets de Mimy Touré en rajoutent une couche mensongère : «inlassablement, ses adversaires affichés ou encagoulés cherchent désespérément à lui coller ne serait-ce qu’une seule casserole. Ses contemplateurs après avoir fouillé toutes poubelles possibles lui reprocheraient d’habiter dans une maison de l’Etat». N’importe quoi !

SourceA, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, s’extrait de la kyrielle de journaux à la solde d’un groupuscule. Ni de l’opposition, ni du Pouvoir, encore moins d’un lobby d’hommes d’affaires. L’Alliance pour la République ne compte pas de responsables politiques qui ont la carrure de faire porter à votre journal un combat par procuration. On dit bien, aucun membre de l’Apr ne saurait avoir cet honneur.

Et puis, qui est Mimy Touré, pour que l’on ne parle pas de la Villa de trop qu’elle occupe ? Est-elle plus importante que Macky Sall, dont on remet en cause le très pompeux slogan «gestion sobre et vertueuse?». Cela dit, dire que l’Envoyé Spécial du Président de la République est, “à ce que l’on sache, toujours en fonction et quoi de plus normal qu’elle occupe une maison de fonction», relève d’une mauvaise foi manifeste.

Quoi de plus faux ? Car plusieurs années après avoir été défenestrée de la Primature, au lendemain des élections locales de 2014, Mimy Touré, qui s’érige en donneuse de leçons, n’a pas daigné libérer le plancher.  La vérité est plus prosaïque : l’ex-Première ministre a occupé, durant des lustres, la Villa de fonction, alors qu’elle n’en avait plus droit. Parce que restée pendant longtemps, sans assumer une quelconque fonction étatique.

Maintenant, que la responsable Apr de Grand-Yoff compte mille et une Villas, les unes plus paradisiaques les autres, SourceA s’en tape, éperdument. Tout comme votre canard n’en a cure qu’Aminata Touré n’ait pas attendu 2012 pour posséder des maisons au Sénégal et aux Etats-Unis.

Pareillement, quand Mimy Touré, l’une des plus célèbres «have not» politique de ce pays passe ses heures creuses dans sa maison personnelle sise à Yoff (en face de chez Moustapha Diakhaté chef de cabinet de Macky Sall) qui reste ouverte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here