Sokha Néné Gaye, fille de Feue Sokna Bintou Mbacké : “pourquoi j’ai choisi Amadou Bâ”

La campagne pour les Législatives bat son plein. Avant l’arrêt «forcé» de toute manifestation politique de la Coalition «Benno bokk yakaar» (Bby) pour cause du drame de Demba Diop (8 morts et plusieurs blessés, à la suite de l’effondrement d’un pan du mur du stade», Amadou Bâ était, ce vendredi, en visite de proximité aux Parcelles Assainies. Avant les échauffourées entre ses partisans et des éléments proches de la Coalition «Mankoo Taxawu Senegaal».

Un peu avant la prière hebdomadaire. Vers 13 heures, précisément, le convoi riche d’une trentaine de véhicules de la tête de liste départementale de «BBY» quitte la résidence des «Parcellois» : Quartier général de BBY locale. Direction, l’Unité 13 des Parcelles Assainies.

Dr Malick Diop et Santi Agne dans le cortège de Amadou Bâ

Accompagné d’une forte délégation, le responsable politique de l’Alliance pour la République arrive à la mosquée mouride de l’Unité 13. Amadou Bâ y sacrifie à la prière musulmane du vendredi, communément appelée «Juma». Auparavant, il a été rejoint par quelques responsables politiques du Parti présidentiel, comme Dr Malick Diop et Santi Agne.

Tout ce beau monde, emmitouflé dans des boubous de haute facture dont le froufrou est perceptible à une dizaine de mètres, pénètre dans la mosquée. Aux alentours, les populations, au courant de la visite du Ministre de l’Economie, des Finance et du Plan, sont sur les lieux.Haut perchés pour certains sur des balcons, terrasses, les coins et recoins, tous voulaient voir Amadou Bâ. Comme un enfant prodige, il arrive, enfin.

«Je venais ici, depuis ma tendre enfance. J’ai accompagné des autorités de ce pays, ici, dans cette maison», dira-t-il au domicile de Sokhna Néné Gaye, fille de Feue Sokhna Bintou Mbacké, ibn Serigne Massamba Mbacké.

«Si tout le monde avait fait comme Amadou Bâ, les travaux seraient bouclés»

Les chantiers de la Mosquée entamés depuis plus de 5 ans, ne sont pas encore finis. «La Mosquée existait, certes. Mais pour assurer sa garantie, après plus de 40 ans d’existence, les fidèles ont pensé à son renforcement en béton armé et poteaux de secours ou soutien», renseigne une dame.

En effet, pour ces travaux, Amadou Bâ a, déjà, fait un geste. Deux, mêmes. Car pour un membre du Comité de pilotage, le responsable politique des Parcelles Assainies a donné, dans un passé récent, 20 et 10 millions F Cfa pour les chantiers.

«Si tout le monde faisait comme lui, les travaux étaient déjà finis, depuis belle lurette», a indiqué un fidèle habitant le quartier de l’Unité 13 des Parcelles Assainies interpellé par Actusen.com. «C’est autorité de la zone et rien que, pour cela, il a le droit de visiter les sites religieux», a ajouté ce quinquagénaire. Qui, les accusations de l’opération “récupération” de Amadou Bâ, précise.

«Tout fidèle musulman a le droit de prier là où il veut»

«C’est un faux débat. C’est un fidèle musulman qui vient prier dans une Mosquée musulmane. Rien de surprenant», a-t-il insisté. En effet, si certaines langues véhiculent que Amadou Bâ bat campagne même dans les mosquées de Dakar pour maximiser ses chances et solliciter un vote “religieux”, un autre interlocuteur, qui s’est exprimé sous le sceau de l’anonymat, dément et donne sa version.

“C’est méconnaître l’homme. Il a toujours été du côté des populations. Même quand il venait pas ici, il envoyait des émissaires auprès des populations lors des manifestations religieuses”, accentue-t-il.

Après la mosquée “mouride”, Amadou Bâ fait cap sur au domicile de Sokhna Néné Gaye. Prenant la parole à la suite de l’imam Abo Sall, la “bajenou gox” de l’Unité 13 des Parcelles Assainies donne les raisons pour lesquelles, elle a choisi le responsable politique Apr au détriment des autres qui l’ont approchée.

«J’ai vu, en vous, les qualités d’un homme politique intègre. Et vous ne dites jamais ce que vous ne faites pas. Et ne faites non plus, ce que vous ne dites pas», a-t-elle résumé ses propos  juste après la prise de parole de son époux qui a salué, l’engagement de Amadou Bâ auprès des populations.

Sokhna Néné Gaye : «les raisons qui m’ont poussée vers Amadou Bâ»

En effet, Sokhna Néné Gaye est une descendante de la lignée maternelle, de la famille Mbacké de Touba. Et de Serigne Touba. Sa défunte mère, Sokhna Bintou Mbacké, fille de Serigne Massamba, est une érudite, dont le savoir est connu et reconnu.

Bercée dans cet environnement de grande culture et de sagesse, Sokhna Néné Gaye suit depuis, les traces de Feue Sokhna Bintou Mbacké. Sa maison, dit-on, ne désemplit point. “A longueur de journée, les gens viennent de partout pour demander conseil ou soutien”, informe une dame tout en sueur.

Sokhna Néné Gaye, une bonne pèche pour Amadou Bâ, car la dame est très écoutée…

Gaston MANSALY (Actusen.com)

1 COMMENTAIRE

  1. AVEC L’ARGENT ON PEUT ACHETER N’IMPORTE QUI AU SENEGAL,LA MORALITÉ A DESERTÉ CE PAYS ,NOUS JEUNES ON N’A PLUS DE REFERENCE,TRISTE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here