Le président américain se dit « heureux » d’être arrivé dans la cité-Etat asiatique où il rencontrera demain mardi, Kim Jong-un. Ce sera le premier tête-à-tête de l’histoire entre un dirigeant américain en exercice et un leader nord-coréen. En attendant l’entrevue, les deux délégations profitent de ce lundi pour peaufiner leur ébauche de communiqué final.

FLes délégations américaine et nord-coréenne ont repris ce lundi matin leurs discussions à Singapour, à l’hôtel Ritz. Elles se sont séparées après deux heures de conversation que le secrétaire d’Etat américain a qualifié de « substantielle et détaillée ». Les pourparlers entamés à Panmunjom, dans la zone démilitarisée entre les deux Corées, depuis plusieurs semaines, n’ont pas encore abouti à la déclaration commune qui doit clore le sommet demain.

Et c’est là-dessus que les négociateurs travaillent. Les Américains tiennent à inclure dans leur texte le terme « dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible ». Ils souhaitent obtenir aussi un calendrier. Les Nord-Coréens, eux, demanderaient avec insistance l’établissement d’un bureau de liaison américain à Pyongyang.

Le temps presse, mais les deux parties continuent d’afficher leur optimisme. Selon la presse sud-coréenne qui cite une source à Singapour, Kim Jong-un aurait d’ores et déjà invité Donald Trump à Pyongyang en juillet prochain.

De son côté, vendredi 8 juin, le président américain avait déclaré qu’il n’excluait pas d’inviter le dictateur nord-coréen à la Maison Blanche. Cette  troisième rencontre aura lieu à Washington en septembre.

 → A (RE)LIRE : [Portraits croisés] Kim et Trump: si loin, si proches

Ces sommets ne se tiendront bien entendu que si le premier rendez-vous fixé demain entre les deux dirigeants se déroule bien.

Rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here