Tout ce qu’il faut savoir sur les dix commandements de la Ligue islamique mondiale

Le Congrès de la Ligue islamique mondiale a accouché de dix Commandements. Ce n’est pas le titre d’un film encore moins d’un conte. Mais plutôt des fruits de la Conférence sur le thème «Les tendances idéologiques entre la liberté d’expression et la solidité des règles du Droit islamique», dont les rideaux viennent de tomber en Arabie Saoudite. Actusen.com vous publie, à cet effet, l’intégralité du communiqué parvenu à sa Rédaction et portant sur ce Conclave qui a gardé un cachet exceptionnel.

                        Intégralité du Communique

         Le Congrès de la Ligue Islamique Mondiale a livré ses dix commandements à l’occasion de la Conférence sur le thème : «Les tendances idéologiques entre la liberté d’expression et la solidité des règles du Droit islamique». C’était à La Mecque (Arabie Saoudite) du 19 au 21 mars. La Ligue islamique préoccupée par ces questions qui agitent le monde n’a pas manqué de s’y prononcer en se fondant sur 10 points majeurs.

1-Lancement d’un programme d’étude des règles religieuses relatives aux tendances idéologiques contemporaines

2-      L’appel au respect du lien de la religion, à la cohabitation selon sa guidée et aux suivi des nobles règles d’éthique islamique en matière de dialogue

3-      La soumission d’une demande aux dirigeants musulmans afin qu’ils s’opposent aux chaines de télévision et aux médias qui propagent, provoquent et attisent la haine et le mépris

4-      Prendre garde aux catégorisations religieuses et idéologiques hâtives et les considérer comme une des principales sources de trouble, d’extrémisme, de conflit et de discorde

5-      S’accrocher au lien qui unit les musulmans, à leur identité commune, au nom que Le Seigneur leur a accordé et mettre en garde contre les autres appellations et qualificatifs de nature à nuire à ce noble nom unificateur

6-      Mettre en garde contre le fait d’émettre des accusations de mécréance, d’innovation religieuse ou de déviance et appeler les savants musulmans à chercher des excuses à leurs frères et à ne pas avoir de préjugés à leur égard

7-      Demander aux minorités musulmanes résidant hors des terres d’Islam de respecter les Constitutions, les Lois et les cultures de leur pays de résidence

8-      Appeler les institutions, les fondations et les centres islamiques gouvernementaux ou privés à mettre les jeunes en garde contre le danger des idées extrémistes

9-      Considérer la lutte idéologique contre l’extrémisme et le terrorisme comme le principe menant à leur éradication

10-    L’entité terroriste opère dans un large espace virtuel sans limites géographiques. Un grand nombre de ses activités criminelles sont menées avec des fonds très modestes faciles à réunir

A La Mecque, la Ligue Islamique Mondiale via son Conseil de Droit Islamique a  remercié le Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salmane ibn AbdoulAziz Al Saoud (qu’ALLAH le protège) pour son généreux parrainage de ses activités auxquelles a participé un grand nombre de savants, d’intellectuels et de prédicateurs du monde musulman.

Tout d’abord, les participants ont appelé à encourager les institutions gouvernementales et les organismes privés dans le monde musulman à œuvrer, afin de renforcer les valeurs islamiques suprêmes d’amour, de bienfaisance, de tolérance, de cohabitation, d’harmonie et à faire barrage aux causes de désaccord, de division et de haine.

Ils ont ensuite appelé les musulmans à respecter le lien religieux qui les unit, à cohabiter dans la paix, à s’attacher aux nobles valeurs de l’Islam, lors de tout dialogue ou présentations scientifiques et idéologiques, à prendre garde de ne pas dénigrer les adeptes des différentes tendances islamiques, à éviter les causes de conflit et d’éveil du fanatisme sectaire.

Le communiqué final du Congrès a aussi sollicité auprès des dirigeants musulmans qu’ils s’opposent aux chaînes de télévision et aux différents médias qui propagent des programmes, provoquant et attisant la haine et le mépris, entre les musulmans ou dans leur relation avec les non-musulmans.

Les savants musulmans et prédicateurs venus de tous les horizons ont été lors de cette rencontre unanimes à considérer les qualificatifs relatifs aux orientations religieuses, dans les fondements du dogme, et aux écoles de Droit Islamique, dans les questions de pratique cultuelle, comme des qualificatifs descriptifs que les savants de la communauté ont toujours accepté (…) Par ailleurs, ils estiment que tout musulman se doit d’obéir à ses dirigeants dans les limites tracées par l’Islam; que ce soit dans la facilité, la difficulté, l’enthousiasme, le dégout ou le favoritisme. Ceci ne devant pas le pousser à se retourner contre eux et à abandonner ainsi la guidée prophétique.

En outre, ils se sont adressés aux minorités musulmanes résidant hors des terres d’Islam leur demandant de respecter les Constitutions, les Lois et les cultures de leur pays de résidence et de s’attacher à leurs spécificités islamiques en conformité avec les outils constitutionnels et juridiques en vigueur, puis d’en respecter les décisions finales. Et quiconque ne pourra rester devra quitter ces pays sans troubler l’ordre public ou porter atteinte à la conscience générale.

Pour l’ensemble des congressistes présents à La Mecque, les minorités doivent être un modèle de transparence dans leurs activités, soutenant la paix et la cohabitation. Elles doivent présenter un apport positif à leurs pays de résidence, participant à réaliser la paix sociale. Leurs activités de bienfaisance devront être empreintes d’un profond humanisme comme ALLAH l’a ordonné dans Son Livre Saint: «Et ils offrent la nourriture, malgré son amour, au pauvre, à l’orphelin et au prisonnier.» Et s’Il ordonna dans ce Verset de nourrir les prisonniers de guerre, que dire donc des autres catégories de personnes?

Notre Prophète (paix et bénédictions sur lui) dit à ce sujet (traduction du sens): «Il y a une récompense (à gagner) en toute âme vivante.» Elles devront donc prendre garde aux effets négatifs de la catégorisation, qu’elle soit religieuse, idéologique, ethnique ou autre. Elles doivent avoir conscience que, tout au long de son histoire, l’Islam ne s’est propagé et n’a été accepté par les cœurs que par cette souplesse et cette miséricorde avec lesquelles Le Tout-Puissant envoya notre Noble Prophète Mohammad (paix et salut sur lui) comme Il l’affirme dans Le Saint Qor’an: «Et Nous ne t’avons envoyé que par miséricorde envers les mondes.»

Le Communiqué invite également les institutions, les fondations et les centres islamiques gouvernementaux ou privés à mettre les jeunes en garde contre le danger des idées extrémistes, à s’opposer aux messages négatifs propagés par les médias terroristes, surtout dans les réseaux sociaux, puis à étudier ces messages en détails afin de pouvoir les démanteler.

Ces musulmans réunis à La Mecque considèrent que la pensée terroriste contemporaine s’est démarquée des autres par d’horribles crimes du fait de l’absence de modèle ou de la faiblesse des modèles contemporains, de l’apparition du mouvement appelé «l’éveil des jeunes musulmans» caractérisé par un faible niveau de connaissances, de lucidité et un éloignement des savants religieux reconnus, du fait de la provocation de la ferveur religieuse des jeunes par certains prêcheurs ne disposant d’aucune analyse correcte des dimensions religieuses et politiques, ou d’une lecture profonde de l’actualité sans mentionner les graves erreurs de raisonnement scientifique, de conceptualisation et d’application des règles de l’Islam à la réalité, du fait de la création d’un sentiment négatif à l’égard de l’autre sur le plan religieux, tendanciel ou idéologique, de l’absence d’un esprit de tolérance, de cohabitation, d’harmonie et de cohésion et à cause des effets négatifs des environnements d’origine sur la façon de se comporter avec les personnes aux opinions différentes.

Le Communiqué regrette que parmi les causes du terrorisme figure la négligence par certaines familles, institutions éducatives ou tribunes d’orientation des dangers de la pensée collective dans le modelage des idées et des émotions. La faiblesse des matières scolaires pratiques visant à encourager la pensée libre et indépendante loin des méthodes d’apprentissage traditionnelles basées sur l’unique mémorisation et le suivi aveugle qui sont les principales causes de l’anesthésie de la pensée et de la non-considération des dangers.

De même, la propagation de l’islamophobie dans certains pays musulmans et son utilisation dans le domaine politique et médiatique représentent l’un des vecteurs les plus influents qui agissent sur la sensibilité religieuse, ce qui en fait une autre face du terrorisme violent car, sous certains aspects, elle véhicule une forme de terrorisme idéologique parallèle.

Enfin le communiqué conclut en soulignant la nécessité de considérer la confrontation idéologique de l’extrémisme comme l’objectif principal qui devrait permettre de l’éradiquer à la racine, sachant que les actions militaires, malgré leur importance capitale pour endiguer le danger du terrorisme, ne suffisent pas à remporter la bataille finale. Puisque le terrorisme vit dans un monde virtuel sans  frontières.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here