Trois questions à Djibril Bâ, Cadre Apr aux Parcelles assainies : “les réalisations du Président de la République ont gagné le cœur des Dakarois ; la venue de Amadou Bâ va… »

Lorsque certains s’étranglent de nervosité contre ce qu’ils qualifient de connotation politique du Conseil des ministres délocalisé, le Président de la Commission Infrastructures Équipements et Transports de la Convergence des cadres républicains (CCR) balaie cette accusation d’un revers de main.

En effet, pour Djibril Bâ, l’engouement suscité par ledit Conseil est la preuve que les populations ont fini de flasher devant les réalisations du Chef de l’Etat, Macky Sall. 

Par ailleurs, se prononçant sur la propension chez certains de ses camarades de parti à se crêper le chignon, Djibril Bâ les invite à dépasser les querelles de positionnement et à troquer celles-ci contre des dynamiques politiques consensuelles. Capables non seulement de soutenir le très “ambitieux” programme du Chef de l’Etat, mais aussi d’aider l’APR à remporter les batailles électorales futures. Entretien ! 

Actusen.com : Depuis quelques jours, le Président de la République est de plain-pied dans le Conseil des ministres délocalisé à Dakar. Quelle appréciation faites-vous de l’engouement de la part des populations autour dudit Conseil?

 

Djibril Bâ : Cet engouement des populations autour du Conseil des ministres délocalisé n’est guère un accident de l’histoire. En effet, il est le fruit de la panoplie de réalisations faites par le Président de la République. Parmi ces réalisations, on peut citer, dans le département de Dakar, l’ échangeur  de l’émergence d’un coût de plus de 7 milliards de F CFA, l’achèvement du prolongement de la Vdn (sections 2 et 3) d’un coût de 73 milliards de F CFA.

Ce n’est pas tout. Car à ces joyaux, viennent s’ajouter les ponts de Keur Massar et de Thiaroye. Tout cela pour vous dire que le Président Macky Sall fait de la réalisation d’infrastructures sa principale tasse de thé. Pour nous Parcellois, rien que l’achèvement du Pont de l’émergence constitue une bouffée d’oxygène.

Nous avions l’habitude de souffrir le martyre du fait des longs embouteillages. Pour toutes ces raisons, entre autres, il est tout à fait logique que les déplacements du Président de la République dans les différentes Communes du département de Dakar soient l’objet d’une forte mobilisation des populations. Celles-ci sont matures et savent reconnaître le dirigeant qui travaille pour ou contre leurs intérêts. 

Actusen.com : Mais quand même, vous reconnaissez qu’il y a une forte dose politicienne dans les déplacements du Chef de l’Etat, en marge du Conseil des ministres? 

Djibril Bâ : Je suis d’avis qu’il s’agit-là d’un mauvais procès que certains adversaires au Président de la République font à notre leader. La question qu’il faille se poser est de savoir est-ce qu’on peut dénier aux populations de Dakar d’aller accueillir le Chef de l’Etat, et communier avec lui, histoire de lui rendre hommage et de le remercier pour ses réalisations. Ma réponse est, naturellement, non.

Lorsque des responsables et des militants de l’Alliance pour la République (APR) reçoivent un hôte qui leur est cher ; de surcroît, Président de la République, nul ne peut, en principe, leur en tenir rigueur. Tout comme, personne ne peut contester au Président Macky Sall le droit de faire preuve de courtoisie et d’esprit de camaraderie, en acceptant de s’arrêter, de les saluer et de leur parler.

Par contre, ce qui serait surréaliste, voire incompréhensible, c’est qu’au regard de toutes ces infrastructures que l’actuel régime a sorties de terres, nous, militants du Parti présidentiel n’ayons pas l’amabilité de dérouler le tapis rouge à notre mentor.

En procédant à la réalisation de l’échangeur de l’émergence et du prolongement de la Vdn, le Président de la République a ôté une grosse épine du pied des populations de la banlieue dakaroise. Dans la mesure où, celles-ci avaient l’habitude de broyer du noir, avec les difficultés d’antan inhérentes à la mobilité urbaine.

Autre coup de maître et non des moindres réussi par le Chef de l’Etat et qui, à lui seul, vaut que les populations passent des journées entières dans les rues sous le soleil ardent, c’est la baisse des prix des denrées de première nécessité. Pour rappel, on se souvient que, dans un passé encore récent, le défunt régime avait toutes les peines du monde pour maîtriser la flambée récurrente de ces prix. On se rappelle, aussi, que sous le régime de l’ancien Président Abdoulaye Wade, on assistait à une valse répétée des prix du carburant. Alors que, depuis l’avènement du Président Macky Sall, ceci n’est plus qu’un vieux souvenir.

Par ailleurs, qui ne garde pas encore vivace dans sa mémoire l’épineuse équation des inondations qui empêchaient aux compatriotes de la banlieue de dormir du sommeil du juste? Ce casse-tête chinois est derrière nous, parce que le Président Macky Sall s’est montré très inspiré, en procédant à l’aménagement de nouveaux sites modernes, où il a eu à recaser des populations.

Les Bourses de sécurité familiales, la Couverture Maladie Universelle, entre autres politiques sociétales sont autant de raisons qui fondent que le Président Sall soit accueilli triomphalement partout où il va. Non pas seulement à Dakar, mais sur toute l’étendue du territoire national.   

Actusen.com : Pour autant, les responsables APR profitent de ces moments d’accueil réservés à leur leader, pour étaler toutes leurs divergences. N’est-ce pas aux Parcelles assainies, aussi, vous vous regardez en chiens de faïence, du fait d’une guerre de positionnement?

Djibril Bâ : Moi, je ne cogite pas en termes de camps, de clans, de groupes parcellaires ou partiels. Ma conviction est que toutes et tous doivent conjuguer leurs énergies, pour une unité à toute épreuve. Cela est d’autant plus impérieux que c’est dans l’unité, la solidarité et la mobilisation de toutes et de tous que nous trouverons la meilleure façon de soutenir le Président de la République, dans sa longue marche vers la satisfaction des préoccupations des populations.

L’heure doit être plutôt au resserrement des rangs, à l’unité des cœurs, à la création d’un Cadre d’échanges entre différents responsables du département de Dakar, notamment ceux qui occupent des postes stratégiques dans l’appareil étatique.

Il nous faut d’autant plus faire preuve de cohésion, d’amour réciproque entre militants et responsables de l’APR que c’est la seule voie de salut pour permettre à notre Parti de sortir victorieux des prochaines élections. C’est l’occasion, pour moi, de saluer la décision de mon camarade Amadou Ba de militer aux Parcelles assainies, pour surtout prêter main forte au Parti.

Son apport devrait être déterminant et décisif pour la reconquête de la conquête du département de Dakar par l’APR. C’est ainsi que je lance un appel pressant à tous les camarades, afin qu’ils se mobilisent tous derrière lui, aux fins d’aider le Parti remporter les batailles futures.

Propos recueillis par Actusen.com

 

Share Button

Laisser un commentaire