Tunisie: le navire anti-migrants refuse finalement l’aide d’une ONG

Ironie du sort pour les militants anti-immigration en Méditerranée : leur bateau, le C-Star, a envoyé un signal de détresse vendredi matin 11 août. Le navire, affrété par des militants d’extrême droite, est ouvertement hostile aux opérations de sauvetage de migrants menées par des ONG en Méditerranée. Dimanche, des pêcheurs tunisiens s’étaient mobilisés pour éviter que le bateau vienne se ravitailler dans leur pays. Une panne est encore venue entacher la communication.

Le bateau n’était plus visible sur les radars maritimes depuis plusieurs jours. Mais ce vendredi matin, le C-Star émet un signal de détresse.

Sur sa page Facebook, l’ONG Sea-Eye, qui vient en aide aux migrants en Méditerranée, annonce alors qu’elle est en route pour secourir l’équipage, conformément au droit maritime et avec l’accord des autorités italiennes qui coordonnent les secours dans la zone.

De quoi faire réagir les militants d’extrême droite de « Defend Europe ». Sur les réseaux sociaux, ils répondent qu’un « léger problème technique » les a poussés à couper le moteur principal du bateau. Ce qui a déclenché l’envoi automatique d’un signal de détresse.

« Le problème est sur le point d’être résolu », concluait vendredi après-midi l’équipage du C-Star, qui visiblement ne voulait pas de l’aide de l’une des ONG qu’ils critiquent.

Selon Sea-Eye, qui a finalement réussi à les contacter par radio, ils ont formellement refusé d’être secourus. L’équipage du C-Star affirmait quelques heures plus tard avoir réparé sa panne.

Avec RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here