Violation du cahier des charges : Aly Ngouille Ndiaye et Mbagnick Ndiaye, mis en demeure par le Cnra

Décidément, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel ne chôme pas. Alors, pas du tout, et pour cause. Babacar Touré et ses hommes ont, dans le cadre de leur statut de gendarme des médias, servi une litanie de mises en demeure à des médiums.

Dans ce cadre, le Cnra a constaté, pour le condamner, que, le 9 juillet dernier, la Radio communautaire Djolof Fm a retransmis en direct le meeting de la Coalition de “Benno Bokk Yakaar”, lors du déplacement à Linguère de la tête de liste nationale de la Mouvance présidentielle, Mahammad Abdallah Buun Dionne.

Brandissant la crosse en l’air sur la tête du ministre de l’Industrie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, propriétaire de ladite fréquence, Babacar Touré et son équipe menacent de suspension d’une ou de l’intégralité des émissions, en cas de récidive. Tout comme, ils n’écartent pas d’infliger à la Radio communautaire Djolof Fm une amende pouvant aller de 2 à 10 millions F Cfa.

Mais ce n’est pas seulement la Radio Djolof Fm qui a reçu une mise en demeure du Cnra. Dans la mesure où celui-ci a également infligé un formel avertissement à la radio communautaire du ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye.

A l’origine de cette mise en demeure, ladite bande Fm, en l’occurrence Ndef Leng Fm a, le 10 juillet dernier, retransmis en direct un meeting de la Coalition “Benno Bokk Yakaar” de Fatick.

Et à l’image des risques encourus par la Radio de Djolof Fm, celle du ministre Mbagnick Ndiaye s’expose à une amende de deux à dix millions F Cfa, d’un à trois mois de tout ou partie des émissions.

Ce n’est pas tout. Car le Conseil national de régulation de l’audiovisuel pourrait aller jusqu’à demander à l’Autorité ayant délivré l’autorisation une réduction de six mois à un an de sa durée ou un retrait définitif de ladite autorisation.

Ndèye Aminata Diaham (Actusen.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here