“Wade se lève un beau jour, ouvre son enclos, choisit les deux brebis les plus sales et hélas nous met dehors. Nous sommes des enfants de la rue…” : propos de bannis libéraux

Ils ont lancé leurs derniers missiles sur le Siège du Parti démocratique sénégalais, dont ils sont exclus, il y a de cela quelques semaines. Eux, ce sont les désormais ex-chargé de Propagande du Pds, Farba Senghor et ancien chef de Cabinet de l’ex-Président de la République, Abdoulaye Wade, Papa Samba Mboup.

Pour ce faire, les deux bannis du Pds ont animé une conférence de presse, pour féliciter leurs anciens camarades de Parti. Mais sur fond de flèches meurtrières.

«C’est par la presse que nous avons appris notre exclusion et aucun acte allant dans ce sens ne nous a été notifié. Nous en prenons acte, mais le Pds nous a rendu un grand service en nous débarquant d’un camion fou conduit par un chauffeur ivre qui risque de nous précipiter dans le vide. C’était un suicide collectif»,  a dégainé et tiré Pape Samba Mboup.

Lorsque certains contempteurs leur déblaie un chemin pour rallier l’Alliance pour la République, Parti au Pouvoir, Papa Samba Mboup et Farba Senghor les envoient pâturer en ces termes : “nous n’irons pas dans un autre Parti, car nous ne serons pas à l’aise», a indiqué Papa Samba Mboup.

Pour autant, ils ont tenu à replonger leur ancien mentor Abdoulaye Wade dans un passé lointain. «Nous tenons à rappeler à tout le monde les moments de douleur et de peine que nous avons endurés pour Abdoulaye Wade.

Mais il se lève un beau jour, il ouvre son enclos, et choisit les deux brebis les plus sales et hélas nous met dehors. Nous sommes des enfants de la rue, nous avons été sortis de la maison de notre père”, ironise l’ex-chef de Cabinet de Me Wade.

L’origine de tous leurs malheurs, Papa Samba Mboup et Farba Senghor la situent au niveau de Karim Wade, candidat du Pds à la Présidentielle de 2019.

« Nous rappelons que nous sommes des militants de Wade et non des affidés de son fils qui n’a rien apporté au Pds, depuis sa descente sur le terrain politique en 2009. Depuis cette date, il n’a fait que précipiter l’érosion et la défaite du Parti » a cogné, sans retenue, Papa Samba Mboup.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here