News

Le Burundi se retire du Statut de Rome (Statut), traité fondateur de la Cpi : Me Sidiki Kaba préoccupé

Le 12 octobre 2016, le Parlement de la République du Burundi a adopté une loi en faveur du retrait de son pays du Statut de Rome (Statut), traité fondateur de la Cour pénale internationale (CPI). Prenant acte de cette décision, le Président de l’Assemblée des États Parties au Statut de Rome de la Cour pénale internationale, S.E M. Sidiki Kaba, s’est dit préoccupé par ce développement.

« Le retrait d’un État partie constituerait un recul dans la lutte contre l’impunité et la marche résolue vers l’universalité du Statut », a-t-il déclaré. « Je rappelle que tous les États parties ont la possibilité de venir devant l’Assemblée des États parties pour exposer leurs préoccupations conformément au Statut et invite les autorités burundaises au dialogue. »

La Cour pénale internationale est la première juridiction internationale permanente chargée de juger le crime de génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre. Le Statut de Rome de la CPI est entré en vigueur le 1er juillet 2002 et compte à ce jour 124 États parties. ___

Dans la même rubrique...

Covid-19 au Sénégal : 3 nouveaux décès, 43 cas graves en réanimation, 172 tests positifs avec une hausse fulgurante des cas communautaires

Actusen

Application des mesures prises par le ministre de l’intérieur : le Gouverneur de Dakar ferme les bars, discothèques et autres salles de spectacles pour une durée de 3 mois

Actusen

Covid-19 au Sénégal : 4 nouveaux décès, portant le bilan total à 229 morts, 39 cas graves, 116 tests positifs et 143 patients guéris

Actusen

Laissez un commentaire