Contribution

Je me promenais sur la route nationale au Nord de ma localité, à droite j’ai trouvé une école nue et sans mûr : c’est le LYCÉE DE BARKÉDJI

Oh ! J’avais le cœur meurtri en tant que première promo de cet établissement ( EX CEM BARKÉDJI ). J’ai trouvé ce temple du savoir dévêtu et pourtant créé en 2000 et fait parti des premiers CEM de proximité dans la région de Louga et premier dans le département de Linguére.
Cette situation de précarité me choque et me traumatise :
– le Lycée de Barkédji ( EX CEM ) sans de mûr de clôture
– un lycée qui sert de rue passante fréquentée avec un accès libre pour tous: les animaux, les vols, les agressions, …
– un lycée qui n’a pas une salle des profs ce qui montre une condition difficile des soldats de la craie de mener à bien leur travail. Car c’est sous un arbre que ces derniers se mettent à la pause. Comment donner aux 622 apprenants l’envie de se rendre quotidiennement à l’école s’ils ne s’y sentent pas bien et en sécurité ? Quand même un minimum de confort est nécessaire.
Cette situation géographique du Lycée mérite l’attention de toutes les autorités, tant administratives, académiques, départementales que locales ainsi que les bonnes volontés face aux multiples dangers auxquels sont exposés les élèves et les enseignants. Malgré tous ces maux qui gangrènent cet établissement surtout le manque de salles de classe c’est une école d’excellence avec des taux de réussite élevés lors des examens du BFEM et du BAC.
L’ÉCOLE EST UNE COMPÉTENCE TRANSFÉRÉE.
Je lance une alerte solennelle à tous les acteurs de l’éducation, aux personnes de bonnes volontés et surtout au Conseil Départemental de Linguére de participer à la construction du mur du LYCÉE DE BARKÉDJI afin de mettre les élèves, le personnel enseignant et le staff administratif en sécurité un gage de réussite.
Au finish ce sont les enfants qui en bénéficieront , Barkédji en gagnera et les résultats seront au rendez-vous.
BARKÉDJI MA FIERTÉ

NDIAYE Ibrahima, 1ère promo du Lycée Ex CEM de Barkédji.

Dans la même rubrique...

L’État algérien unique responsable des violations des Droits de l’Homme dans les camps des séquestrés sahraouis marocains de Tindouf

Actusen

Actusen

«Le jour où j’ai rencontré Pape Malick Sy…»

Actusen

Laissez un commentaire