Billet

“Aïda, wathiaco, yanguikay gaagn”

Ces temps-ci, si Buur Fatick porte le masque des mauvais jours ou perd l’appétit, que Marième Faye Sall ne cherche surtout pas à accuser, inutilement, les rigueurs du mois béni du ramadan. Encore moins, à s’attacher les services d’un médecin pour aider Sa Majesté à renouer avec l’envie.

Idem, lorsqu’elle entendra son chocolat doré soupirer, “ko fagn fagn fagn, awathiathia” (en langue sérère, soulever très haut son adversaire, avant de le terrasser). Car la Première Dame n’aura qu’à implorer la Lionne du Pds de Bambey en ces termes : “Aïda wathiaco, yanguikay gaagn” (Aïda, lèves-toi, tu le blesses).

Pour rappel, profitant de l’élection de son remplaçant à la Présidence du Conseil départemental de Bambey, la députée libérale a, pour la troisième fois consécutive, humilié l’Apr, dans son fief de Bambey.

Actusen.com

Dans la même rubrique...

La vision de « Thiompal » ne dépasse pas Dakar

Actusen

La démocratisation de la mort

Actusen

Deuxième piqûre de rappel

Actusen

Laissez un commentaire