News

Attentat de Nice : Cazeneuve demande une enquête à la police des polices sur le dispositif de sécurité

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a saisi, jeudi 21 juillet, l’Inspection générale de la police nationale en vue d’effectuer “une évaluation technique du dispositif de sécurité et d’ordre public” en place à Nice le soir du 14 juillet, un dispositif au cœur d’une polémique à la suite de l’attentat perpétré sur la Promenade des Anglais.

“Cette enquête administrative” de la police des polices “permettra d’établir la réalité de ce dispositif, alors que des polémiques inutiles se poursuivent”, a déclaré Bernard Cazeneuve dans un communiqué, évoquant une “démarche de transparence et de vérité”. Plus tôt dans la journée, une enquête menée par le journal Libération a révélé qu’une seule voiture de police municipale barrait la Promenade des Anglais à l’endroit où Mohamed Lahouaiej Bouthel a surgià bord de son camion.

Selon le quotidien, qui s’appuie sur “une source policière qui a pu visionner les images de la vidéosurveillance (…), un seul véhicule de police, celui des agents municipaux, se trouvait au milieu de la chaussée, côté mer”, à l’endroit où l’artère devenait piétonne en ce soir de fête peu avant que le camion arrive.

Aucun membre de la police nationale n’est alors présent, toujours selon Libération, qui cite notamment un témoin. “Et pour cause, ceux-ci ont été relevés aux alentours de 20h30 par leurs collègues municipaux. Il n’y a donc aucune voiture de police nationale susceptible de barrer la chaussée”, poursuit le quotidien.

“Nouveau mensonge”

“La mission périmétrique était confiée pour les points les plus sensibles à des équipages de la police nationale, renforcés d’équipages de la police municipale. C’était le cas notamment du point d’entrée du camion, avec une interdiction d’accès matérialisée par le positionnement de véhicules bloquant l’accès à la chaussée”, avait expliqué la préfecture des Alpes-Maritimes deux jours après l’attentat, ajoutant que “le camion (avait) forcé le passage en montant sur le trottoir”.

“Contre-vérité”, s’est offusqué jeudi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, infirmant les allégations de Libération par le biais d’un communiqué.

 

Actusen.com avec france24.com

Dans la même rubrique...

Agents russes accusés de cyberattaques: le Kremlin dénonce la «russophobie» américaine

Actusen

Diouf Sarr : «sur la période allant du 1er au 19 octobre 2020, 91 cas importés ont été enregistrés sur un total de 440 cas positifs»

Actusen

Abdoulaye Diouf Sarr : «dès demain tout passager entrant au Sénégal devra disposer d’un test négatif ; la durée du test RT-PCR-Covid-19 sera ramenée à 5 jours»

Actusen

1 commentaire

kaw 21/07/2016 - 15:23 at 15:23

C’est quand même curieux qu’un pays comme la France qui se sait aujourd’hui ciblée par les terroristes soit aussi accessible à leurs méfaits ! Un rassemblement d’une telle envergure en un jour aussi symboliquement chargé devait normalement faire l’objet d’un déploiement conséquent des forces de sécurité ! Si un seul individu dans une bagnole peut faire autant de dégâts les doigts dans le nez , alors je suis désolé de le dire, mais les français sont trés mal protégés ! Ou sont donc passées ces différentes alertes aux couleurs arc en ciel ?! Coquille vide ?!…

Répondre

Laissez un commentaire