ACTUSEN
NewsPolitiqueUNE

Battant campagne aux côtés de Mamour Diallo : Aminata Mbengue Ndiaye fait feu sur X puis « glisse » son flingue au fils du khalife Omarien qui « l’achève »

Il n’y a pas de doute : si tous les responsables de l’Alliance pour la République ou de la Coalition «Benno Bokk Yakaar» s’inspiraient du Directeur national des Domaines, Macky Sall ne s’en porterait que mieux.

Et pourrait vaquer à du plus ô sérieux, au lieu de consacrer une bonne partie de son précieux temps à réconcilier les membres de sa famille, dont l’unité est en lambeaux, dans bien des localités.

En effet, lorsque, au sein du Parti présidentiel, certains frères et sœurs se crêpent le chignon, dans le cadre de l’installation des Comités électoraux ou dans des guerres de positionnement, Mamadou Mamour Diallo a décidé de faire de l’inclusion sa principale tasse de thé.

Mamadou Mamour Diallo se la joue inclusif, pour maximiser les chances de BBY

La preuve, dans le cadre de la campagne électorale des Législatives, le leader du «Mouvement Dolly» a posé un acte grandeur-nature, en allant chercher la ministre de l’Elevage et ancienne mairesse de Louga, Aminata Mbengue Ndiaye. Ce, pour battre campagne avec elle, la main dans la main. En attestent ces images, sur lesquelles elle pose avec le Directeur national des Domaines.

Reçus par Cheikh Oumar Tall, fils du khalife des Tall de Louga, Aminata Mbengue Ndiaye, Rokhaya Diaw, responsable socialiste et colistière de la tête de liste départementale, Moustapha Diop, et Mamadou Mamour Diallo sont revenus sur le sens de leur visite.

Sur ce, le leader du Mouvement «Dolly Macky», après avoir sollicité les prières de la famille Omarienne pour des élections apaisées et une victoire éclatante de la Mouvance présidentielle, a expliqué que s’il a préféré boucler sa tournée auprès des familles religieuses de Louga, par sa visite chez le khalife, c’est parce qu’il est un membre à part entière de la famille. «Je suis dans ma propre maison, ma propre famille», a-t-il insisté.

Aminata Mbengue Ndiaye : «je me désole du fait que l’unité tant galvaudée au sein de Benno Bokk Yakaar ne soit que de façade, à Louga»

Prenant la parole, la ministre Aminata Mbengue Ndiaye a jeté une grosse pierre dans le jardin de X, qui pourrait être Moustapha Diop, ministre-maire de Louga. En effet, dissertant sur la Coalition «Benno Bokk Yakaar» de Louga, elle a carrément dénoncé le fait que l’unité au sein de la Mouvance présidentielle ne soit qu’un vain mot, dans la capitale du Njambur.

«Je me désole du fait que l’unité tant galvaudée au sein de Benno Bokk Yakaar ne soit que de façade, à Louga», a-t-elle tiré en l’air. Avant de se réjouir de la forte mobilisation et l’engagement de la jeunesse dans le cadre de cette présente campagne.

Certes, Moustapha Diop avait envoyé un représentant pour faire partie de la délégation composée de Mamadou Mamour Diallo et d’Aminata Mbengue Ndiaye, mais, à Louga, beaucoup dénoncent, à tort ou à raison, le fait qu’il ait pour habitude de battre campagne en solo. Ce, dans le cadre des différentes élections.

D’ailleurs, depuis l’accueil du Premier ministre et tête de liste de la Coalition «Benno Bokk Yakaar», Mahammad Abdallah Bunn Dionne, Moustapha Diop n’a pas été aperçu dans une quelconque activité de terrain, dans le cadre de la campagne.

Dans son entourage, on invoque le fait qu’il ait été en voyage. Mais Moustapha Diop est rentré au bercail, ce jeudi, vers les coups de 16 heures. Et que sa machine va commencer à carburer à plein régime.

Mais ce n’est pas seulement Moustapha Diop qui n’était pas de la visite à la famille Omarienne. Loin s’en faut ! Car le Président du Conseil départemental de Louga, en l’occurrence Mberry Sylla, faisait aussi partie des absents de ce déplacement d’Aminata Mbengue Ndiaye et de Mamadou Mamour Diallo.

La brouille Aminata Mbengue Ndiaye-Moustapha Diop autour du référendum, demeure intacte aujourd’hui plus qu’hier

Dans tous les cas, les relations entre Aminata Mbengue Ndiaye et Moustapha Diop n’ont jamais été au beau fixe. Car on se souvient que, lors du référendum de 2016, quand la Mouvance présidentielle a réalisé des résultats qui n’étaient pas à la hauteur de ses espérances, le camp de Moustapha Diop avant, à l’époque, par presse interposée, accusé celui d’Aminata Mbengue Ndiaye d’avoir procédé à un vote-sanction.

Faux, avait rétorqué, à ce moment-là, la mairesse sortante, en l’occurrence Aminata Mbengue Ndiaye. Depuis lors, les deux parties ne semblent plus se supporter. Alors, quand la ministre de l’Elevage s’en prend au manque d’unité dans les rangs de Benno Bokk Yakaar », elle fait, sûrement, allusion au ministre-délégué, Moustapha Diop. Qui, jusqu’à un passé récent, était en contentieux avec Mberry Sylla.

A la veille des Législatives, le maire de Louga et celui-ci avaient semblé vouloir réchauffer l’intense coup de froid qui s’est longtemps abattu sur leurs rapports. Mais l’initiative n’aura duré que le temps d’une courte réflexion. En atteste la bataille rangée entre partisans de Moustapha Diop et ceux de Mberry Sylla, lors de l’accueil de Mahammad Abdallah Bunn Dionne.

Boutade mortelle du fils du khalife de la famille Omarienne : «quand un bélier se croit très puissant, au point de s’isoler et de prétendre vivre seul, il arrivera un jour, où faute d’aliments….»

A la suite de la ministre Aminata Mbengue Ndiaye, c’est le discours du fils du khalife qui va, à coup sûr, alimenter les discussions, dans la Ville.

Pour cause, dans une figure de style imagée, Cheikh Omar Tall, fils du khalife, a dégainé, appuyé sur la gâchette puis fait feu en ces termes : «quand un bélier se croit très puissant, au point de s’isoler et de prétendre vivre seul, il arrivera un jour, où faute d’aliments pour se nourrir, il aura besoin des autres. Et là, ça risque d’être trop tard», dit-il.

Même si, à l’image de la ministre Aminata Tall, il n’a pas nommément cité Moustapha Diop, tout laisse croire que  Cheikh Omar Tall, fils du khalife de la famille Omarienne fait allusion au ministre-maire de Louga.

Actusen.com

Related posts

Situation Covid-19 à Louga : la région comptabilise 704 cas, dont 53 décès

Actusen

Alioune Ndoye sur l’affaire du contrat d’armement : «une enquête doit être menée pour découvrir la personne qui a divulgué ces documents»

Actusen

Après son procès pour « viol et menaces de mort » : Ousmane Sonko donne la  »Sweet » de l’histoire

Actusen

Leave a Comment