A LA UNE News Politique

Ce que vous n’avez jamais su sur les combinaisons de BBy pour la succession d’Aïda Mbodj au Conseil départemental de Bambey

La Coalition “Benno Bokk Yakaar” est en train de jouer son va-tout dans la succession de la Présidente du Conseil départemental de Bambey, Aïda Mbodj. En effet, la Mouvance présidentielle multiplie non seulement les scénarii pour que le fauteuil de la responsable du Parti démocratique sénégalais ne lui file pas entre les doigts.

Mais aussi, pour maximiser ses chances, Actusen.com a appris de sources dignes de foi que, dans l’optique d’annihiler les chances du Pds de rempiler à la tête du Conseil départemental, “Benno Bokk Yakaar” a mis en scelle un ancien proche d’Aïda Mbodj.

Pour éclater l’électorat du Pds, la trouvaille de “BBY”

Abdoulaye Diouf, Professeur d’Université, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est utilisé, selon toujours les sources de Actusen.com, par la Mouvance présidentielle qui totalise un peu plus d’une dizaine de conseillers. Qui lui fait faussement croire qu’il pourrait compter sur son soutien, pour espérer présider aux destinées de l’Institution départementale.

Toutefois, pas si sûr que Abdoulaye Diouf ne voie pas ses espoirs s’éteindre, lorsque sonnera l’heure de procéder au décompte final des suffrages. Dans la mesure où, d’après toujours les sources de votre Site, le Pds n’a pas, alors pas du tout porté sa candidature.

Tout au plus, il ne saurait pas compter sur six de la trentaine de conseillers libéraux, nous souffle-t-on. D’ailleurs, même certains conseillers qui avaient décidé de le soutenir, ont dû changer de posture, quand ils se sont finalement rendus compte que Abdoulaye Diouf n’est pas le candidat du Pds.

Abdoulaye Diouf est accusé par le Pds de connivence avec l’ennemi

Pis, le Parti de Me Abdoulaye Wade, qui le soupçonne de connivence avec “l’ennemi” (la Mouvance présidentielle), à l’image de Modou Diagne Fada, a porté son choix sur le Président intérimaire du Conseil départemental de Bambey, non moins vice-Président et lieutenant d’Aïda Mbodj.

D’ailleurs, venu solliciter la bénédiction de sa candidature par la Présidente déchue, Abdoulaye Diouf a été cueilli à froid du fait de la tonalité utilisée par la responsable libérale, qui lui a non seulement signifié qu’il l’a déçue sur toute la ligne, en essayant de débaucher en vain des conseillers qui lui sont très proches.

Comment Aïda Mbodj a-t-elle glacé le sang du Professeur venu solliciter son soutien

Mais aussi, l’ex-mairesse de Bambey, qui lui a clairement signifié qu’il a beau essayer de la trahir, après que Benno Bokk Yakaar” l’a dressé inutilement contre le Pds, mais c’est peine perdue. Car tu n’as jamais été, tu ne seras jamais le candidat du Pds et tu n’auras point un quelconque soutien de ma part. Et je suis triste pour toi. Car quand je me souviens des conditions dans lesquelles je t’ai cajolé et couvé pour te mettre au Conseil départemental contre l’avis des libéraux, je ne peux pas ne pas être triste pour toi”, lui a lancé, dit-on, Aïda Mbodj.

D’ailleurs, Abdoulaye Diouf a été plus que piégé par ses camarades libéraux auprès de qui il a battu campagne. Car pour le ferrer, ces derniers, depuis plusieurs semaines, lui promettaient, sans jamais y croire, qu’ils allaient le soutenir.

Abdoulaye Diouf : “”tout se jouera, ce mardi. Attendez le jour-J pour savoir”

Joint par téléphone au sujet de sa candidature, Abdoulaye Diouf dit à Actusen.com : “je ne suis pas candidat à la succession d’Aïda Mbodj”. Mais à peine a-t-il lâché ce bout de phrase, le Professeur interpelle son interlocuteur en ces termes : “qui vous a dit ça ?”. Là, votre serviteur lui rétorque que celui qui nous l’a dit n’est pas important.

Alors, là, Abdoulaye Diouf, visiblement trahi par ses ambitions personnelles, finit par glisser un morceau de phrase qui en dit sur son dur désir de postuler pour la succession de l’ex-Présidente du Conseil départemental de Bambey. Pour ce faire, il explique à Actusen.com : “tout se jouera, ce mardi. Attendez le jour-J pour savoir”.

Daouda GBAYA (Actusen.com) 

 

Dans la même rubrique...

Covid-19 Sénégal : un quarante deuxième décès annoncé

Actusen

Lutte contre le coronavirus : L’Etat d’urgence prorogé pour une durée de 30 jours

Actusen

Bourses universitaires : les allocations seront payées à partir du 2 juin

Actusen

Laissez un commentaire