Exploitation clandestine de bois : Près de mille planches saisies, le cerveau du trafic arrêté

Les éléments des Eaux et Forets de Bignona, en compagnie avec l’armée, ont mis la main, lors d’une patrouille conjointe, sur près de mille planches dans la zone de Oulampane. Le cerveau de ce trafic, et ses quatre complices ont été arrêtés, puis conduits à la Gendarmerie. 

Le décret interdisant la coupe du bois en Casamance, après la tuerie de Boffa Bayotte n’a pas découragé les trafiquants de bois. Pour preuve, une importante saisie de bois très prisé a été effectuée hier, dans le département de Bignona par les éléments des Eaux et Forets, en compagnie avec les soldats de l’Armée nationale.

Selon l’Inspecteur régional des Eaux et Forets de Ziguinchor, «c’est suite aux informations persistantes faisant état de coupes massives en cours et  la présence des dépôts de bois d’œuvre sciés dans la commune de Oulampane et plus précisément dans la fôret classée de  grand Koulaye, aux alentours des villages de Bambatou, Djiro, que le trafic s’effectue».

Toujours d’après Mamadou Goudiaby, «ce trafic est imputé à des groupes organisés, commandités par le grand trafiquant Mamadou Thiam, alias Mamour. Une patrouille conjointe y a été menée avec les éléments de l’Armée les 06 et 07 février 2019. La patrouille s’est effectuée à pied de Oulampane à Djiro, environ dix kilomètres, avant que les véhicules ne fassent le même trajet».

Revenant sur le film de la traque de ces exploitants, à en croire l’Inspecteur régional, un individu aperçu en cavale à bord d’une moto Jakarta en direction du village, a attiré l’attention des Agents. Une enquête sur place, a permis de confirmer qu’il s’agit bien de Mamadou Thiam, alias Mamour.

Poursuivant, le Capitaine Goudiaby de faire savoir que ce dernier est longtemps cité par leurs informateurs  comme étant l’un des commanditaires les plus actifs dans le trafic de bois avec son groupe organisé qui opère dans la zone. Il est passé, note-t-il,  en trombe dans le village dès qu’il a senti la présence des forces de défense, pour revenir à Silinkine sur la Rn4, où il aurait stationné son véhicule d’après, leurs sources.

La tentative d’attrapper le cerveau du trafic Mamadou Thiam fut vaine. Mais, souligne-t-il, une découverte de onze dépôts  de bois a été faite, dont six en fôret, et cinq dans le village de Djiro, au quartier Mantoro.

Hormis le trafiquant en chef, autres quatre personnes, parmi lesquelles le fils du chef de village, ont été arrêtées.

Pour le moment, renseigne le patron des Eaux et Forets de la région de Ziguinchor, «les opérations de ratissage suivent leurs cours normal dans la zone, afin d’évacuer les produits au secteur forestier».

Revenant sur une partie de la prise, le Capitaine de souligner que dans le seul village de Djiro, ce sont 112 madriers et 13 plateaux de khaya sénégalensis (caïlcédrat) qui ont été saisis. Et, en plus, d’autres variétés de bois non moins importantes ont été saisies : 100 de afzelia africana, et 200 madriers (linké).

 Malang FATY, Correspondant à  Ziguinchor

Laisser un commentaire