Politique UNE

Graves révélations de Ousmane Sonko : « L’Etat file un marché de gré-à- gré de 150 milliards à la société ‘’Envol immobilier’’  créée il y a 6 mois”

Alors qu’on n’a pas fini d’épiloguer sur les 13 milliards qui ont été payés à l’homme d’affaires Bigtogo, voilà une autre affaire qui risque de susciter la polémique. Il s’agit du crédit de 9 milliards F Cfa inscrits dans la loi de finance rectificative 2016 au profit de la société ‘’’Envol immobilier’’.

Selon Ousmane Sonko, qui en a fait la révélation, ce montant représente une partie du marché total de 150 milliards qui a été ‘’gracieusement attribué à cette entreprise sans appel d’offre’’.  Le plus grave, d’après l’inspecteur des impôts, cette entreprise appartient à des hautes autorités du pays.

‘’C’est un scandale de plus, d’autant que cette société a été créée,  le 22 décembre 2015 ; c’est-à-dire, à peine six mois, et n’a aucune référence en matière de bâtiment et de travaux publics. Et on lui donne un marché de gré-à-gré pour la construction de la cité ministérielle de Diamniadio‘’, révèle le leader de PASTEF.

Qui poursuit : ‘’Et n’ayant aucune référence(en BTP), elle a  sous-traité ce marché avec des entreprises chinoises. Alors que dans ce pays¸ nous avons des entreprises de BTP, qui ont des références et qui peuvent plus avoir accès au marché public’’.  Pour M. Sonko, on ne peut pas construire ce pays sans une bourgeoisie locale.

C’est pourquoi, fait-il remarquer, ‘’quand on vous parle de taux de croissance de 6%, sachez que les 5% sont drainés par les multinationales  étrangères  qui ne paient pas les impôts au Sénégal et qui, après, rapatrient tout le gain hors du Sénégal.’’ Avant de railler le Président de la République en ces termes : ‘’C’est la gouvernance de Macky Sall, sobre et vertueuse mais toujours nébuleuse’’

Actusen.com

 

Dans la même rubrique...

140 décès causés par l’émigration clandestine au Sénégal : le Ministère de l’Intérieur dément les chiffres de l’Oim

Actusen

Décès de jeunes en mer : le président Macky Sall donne des instructions fermes pour le renforcement du contrôle des embarcations et du démantèlement systématique des réseaux de passeurs

Actusen

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 28 OCTOBRE 2020

Actusen

2 commentaires

Niit 23/07/2016 - 11:37 at 11:37

1- Monsieur Serigne Mbaye SEYE

2 – Monsieur Moctar THIAM

3 -Monsieur Madani Maki TALL

Répondre
Vérité 21/06/2019 - 13:16 at 13:16

Voilà pourquoi vous devez réfléchir deux fois avant de faire vote. Eh oui! J’ai oublié que je suis en afrique ‘pays de merde’ comme disait trump. Ce monsieur connait bien les africains. Ces gens se soucient premièrement pour leur personne, deuxièmement pour leur personne et troisièmement pour leur personne.

Répondre

Laissez un commentaire