ITIE : de nouvelles exigences introduites

La déclaration sur les aspects environnementaux, la vente des matières premières et l’intégration de la dimension genre figurent désormais parmi les exigences des rapports de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE).

Selon l’APS, la révélation a été faite, hier à Dakar, par Karim Lourimi, consultant à l’ITIE sur les questions de transparence et de gouvernance. Ces nouvelles exigences introduites dans les normes de l’ITIE concernent notamment ’’la déclaration sur les aspects environnementaux, sur la vente des matières premières et le genre’’, a précisé le consultant.

Karim Lourimi, consultant à l’ITIE sur les questions de transparence et de gouvernance intervenait lors d’un atelier de mise à niveau (21-22 novembre) des parties prenantes du Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Sénégal sur la norme ITIE 2019.

Il a souligné que ces nouvelles exigences devraient permettre, au-delà de la publication de données, ’’de mieux mesurer l’impact de l’exploitation des ressources naturelles sur les communautés locales’’. Elles devraient aussi aider à maximiser les retombées à travers un renforcement de la gouvernance publique, mais aussi de ’’minimiser’’ les impacts négatifs sur les populations après exploitation des ressources.

Actusen.sn

leave a reply