News

La COS 23 dézingue Macky Sall : ‘’ le Président de la République et ses souteneurs n’ont jamais su faire la différence entre intérêt national et intérêt partisan’’

La Commission “Orientations et Stratégies” du M23 s’insurge contre le flou  qui a entouré  la libération de Karim Wade, ainsi que l’implication officieuse du Qatar’’ . Dans un communiqué parvenu à Actusen.com, Adourahmane Sow et Cie pensent que le Président de la République s’est joué des Sénégalais dans cette affaite, en invoquant la ‘’grâce conditionnelle’’.

Or, poursuivent-ils, la plupart de ses actions  ‘’ont toujours été guidées par des préoccupations de petites ambitions, matérialisées par des reniements, des bluffs,  des deals, de la complaisance, de l’impunité, de la grugerie et de la supercherie’’.

Ainsi, la COS M 23  demande ‘’aux différents acteurs de la Justice sénégalaise d’engager, avec le peuple, la lutte de la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la Justice sénégalaise.’’ Elle appelle les Sénégalais a sanctionner le régime en place aux prochaines élections.

INTEGRALITE DU COMMUNIQUE

La COS/M23 vient par ce présent communiqué interpeller l’opinion nationale et internationale, se prononcer et dire clairement ses fermes convictions, sur une actualité de grande importance, vu l’intérêt qu’elle suscite auprès d’une  grande majorité de Sénégalais. Démarche d’ailleurs amplement justifiée d’abords, par la profonde implication de notre structure dans la marche du pays et la lutte pour la démocratie et la justice, et le respect des principes, mais ensuite, par les impacts, les enjeux engendrés par certaines décisions « courageuses » de nos autorités, sur  la démocratie, l’économie et la justice sénégalaise, entre autres secteurs concernés.

Il s’agira de donner la position de la COS/M23 sur la grâce accordée à Monsieur Karim Wade par le Président de la République, Monsieur Macky Sall et qui ne finit pas de susciter moult réaction.

La COS/M23, une des premières organisations militantes de l’application des principes de reddition de comptes,  de contrôle et de redevabilité sur la gestion des biens publics, pour la transparence et la bonne gouvernance, a par ailleurs toujours dénoncé le caractère violant de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) , dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Cette Cour spéciale, qui a été choisie au détriment notable de la Haute Cour de Justice, retenue par la Constitution du Sénégal comme seule instance juridictionnelle compétente à juger un ancien Président de la République ou un ancien ministre, pour haute trahison ou fautes commises durant l’exercice de leurs fonctions , a eu beaucoup de carences, d’incohérences et de limites pour beaucoup de Sénégalais.

La COS/M23 qui vous épargnera de toute la liste de récriminations qui caractérisent tant d’incohérences, constatera avec vous que  la CREI n’a en fin de compte condamné que Monsieur Karim Wade, sur tous les éventuels coupables qui étaient cités. Que pour beaucoup, ils sont aujourd’hui dans le cercle du pouvoir. Qu’un manque total de transparence caractérise la gestion de ce dossier. Qu’en fin de compte, ce fut un dossier politique.

Ainsi, la COS/M23, malgré les réactions énergiques de quelques franges çà et là,  se refuse de faire dans l’émotivité dans ce qu’elle appelle la « Grâce conditionnelle » de Monsieur Karim Wade, parce qu’ayant toujours dénoncé les orientations politiciennes de Monsieur Macky Sall dans sa démarche. Au-delà, il a toujours fait preuve de manque avéré de respect au peuple sénégalais, quand ses intérêts partisans sont en jeu.

La COS/M23 signale que, de son accession au pouvoir au cas « Karim Wade », le Président de la République Monsieur Macky Sall et ses souteneurs n’ont jamais su faire la différence entre intérêt national et intérêt partisan. Que même si on admet au Président et son pouvoir quelques efforts  et actes porteurs dans certains domaines, force est de reconnaitre que leurs actions pour la majorité, ont toujours été guidées par des préoccupations de petites ambitions, matérialisées par des reniements, des bluffs,  des deals, de la complaisance, de l’impunité, de la grugerie et de la supercherie.

Une gestion du pouvoir entièrement politicienne, dénuée de morale, d’éthique, de vision politique positive, de justice et d’équité, au détriment de tous les espoirs qui étaient portés sur Monsieur Macky Sall par le peuple du 23 juin, par toute une jeunesse, par tout un peuple en quête d’un « Chef » digne de ce nom.

La COS/M23 qui a constaté tout le flou qui a entouré  la libération de Monsieur Karim Wade, l’implication officieuse du Qatar, les relents de complot et de deals sur le dos du peuple sénégalais, demande et exhorte ce dernier à être conséquent et à sanctionner sévèrement toutes les parties engagées contre les intérêts du peuple dans le cadre de ce complot.

Qu’elles soient du pouvoir comme de l’opposition,  de Macky Sall ou de Karim Wade, de la Mouvance présidentielle comme du PDS. Que le peuple les sanctionne tous à l’occasion des consultations électorales futures, et leur fasse savoir qu’il est plus attaché à ses intérêts qu’à de quelconques calculs politiciens, retrouvailles ou compromis sur son dos et à son insu. De tenir en compte le préjudice économique valu au Sénégalais, et la gestion nébuleuse du dossier des jeunes de Colobane laissés pour compte par une justice sélective et orientée.

La COS/M23 s’engage  aux côtés du peuple sénégalais, pour le bon  fonctionnement de nos institutions, pour la gestion objective  des dossiers judiciaires et la non politisation de ces derniers. Pour le recouvrement  de tout bien ou denier publics mal acquis, et le traitement équitable des citoyens sénégalais devant la justice.  Pour exiger de l’Etat du Sénégal de mettre tous les moyens possibles dans la lutte pour la préservation du bien public, dans le respect de la législation, sans complaisance, sans parti pris et en parfaite égalité des citoyens devant la justice, pour quelque dossier que ce soit.

Par ailleurs, la COS/M23  demande aux différents acteurs de la Justice sénégalaise, d’engager avec le peuple, la lutte de la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la Justice sénégalaise. De saisir cette occasion, pour exiger des réformes qui libèrent la justice de la coupole et du joug des pouvoirs exécutifs, qui ne manquent jamais l’occasion de la soumettre, de la mettre à terre, rien que pour servir des intérêts politiciens, partisans et crypto personnels.  D’être aux côtés du peuple et de prendre ses responsabilités pour l’intérêt national.

Pour finir, la COS/M23, fidèle à sa démarche,  lance encore une fois, un appel au peuple sénégalais face à sa responsabilité vis-à-vis de nos dirigeants. Nous demandons aux franges avisées de s’engager dans une démarche citoyenne, dans la défense des principes et de l’intérêt général. De sanctionner à l’occasion des élections législatives, le pouvoir en place, Karim Wade et son camp, ainsi que tous les acteurs de ces pièces de théâtre servi à un peuple essoufflé, qu’ils n’arrêtent jamais de prendre pour des moutons de Panurge, de quelque bord qu’ils soient. De ne jamais se lasser de procéder par élimination, jusqu’à ce que l’on parvienne à l’acceptable, en termes de paradigmes et de leaderships en phase à nos aspirations.

Par souci et par conviction, vive le Sénégal, vive la Nation !

 

Dans la même rubrique...

Goudomp: Les locaux de l’Ief cambriolés, deux ordinateurs et de l’argent emportés

Actusen

Modification des tarifs par Orange-Sonatel: l’Artp demande à l’opérateur de surseoir à cette décision

Actusen

Explosions à Beyrouth: 16 fonctionnaires du port mis en détention

Actusen

Laissez un commentaire