People & Sports

Le football de Guardiola ? « Juste ennuyeux »

Considéré par beaucoup comme un véritable stratège, Pep Guardiola ne convainc pas tout le monde dans le monde du football.

Felix Magath n’est pas un grand fan de Pep Guardiola, c’est le cas de le dire. Pour l’entraîneur allemand à la retraite (67 ans), le coach catalan n’a rien de l’entraîneur révolutionnaire tant encensé par la critique. «Le tiki-taka ne fonctionne que si vous avez des joueurs techniquement supérieurs à leurs adversaires. Pour les spectateurs, garder le ballon est juste ennuyeux et vous n’avez pas vraiment besoin d’une grande équipe pour le faire», lance-t-il dans Sport Bild.

«Messi a remporté les titres, pas Guardiola»

Le style de jeu de Guardiola, basé sur la conservation de balle – pour avoir un contrôle total sur la rencontre -, avait déjà eu des détracteurs à l’époque de son grand Barça. Et Felix Magath tient à souligner: «Messi a remporté les titres, pas Guardiola. Sans Messi, ce système ne fonctionnerait pas avec autant de succès pour Guardiola, sinon il aurait également remporté la Ligue des champions avec le Bayern et Manchester City». C’est vrai: les Citizens de Pep, dominateurs en Premier League, n’ont toujours pas atteint le dernier carré de la C1…

«A mon avis, Guardiola se perd trop souvent en voulant gagner le match à l’avance. Des tactiques trop réfléchies entraînent souvent de mauvaises décisions qui empêchent le succès», assure ainsi Magath. Ce dernier a remporté deux titres en Bundesliga lorsqu’il a dirigé le Bayern (2005, 2006), mais aucune coupe d’Europe. Il a ensuite créé la surprise en remportant le championnat allemand avec Wolfsbourg (2009), avant un parcours peu glorieux achevé en Chine, en 2017.

Klopp en prend aussi pour son grade

Felix Magath va encore plus loin. Il n’aime pas le football proposé par Pep Guardiola mais n’est pas non plus convaincu par celui de Jürgen Klopp, qui a pourtant remis Liverpool au sommet de l’Angleterre et de l’Europe. «ll a fait de son système un succès grâce principalement à ses décisions en matière de joueurs et non à cause de sa tactique», explique-t-il, en précisant que le contre-pressing existait déjà «dans le passé».

Dans la même rubrique...

Immobile, le Soulier d’Or raconte ses secrets

Actusen

Pirlo entretient le mystère autour de Ronaldo

Actusen

Fiche d’audiences: Gris Bordeaux reçu par le Ministre Matar Ba

Actusen

Laissez un commentaire