News

Libération de Karim Wade : “le deal s’est confirmé”, selon la socilogue Seynabou Sy Ndiaye

La date de libération de l’ex-détenu le plus populaire du pays est une surprise, mais son élargissement en question n’en est pas un. C’est en tout cas la réflexion de la sociologue Seynabou Sy Ndiaye, invitée, ce dimanche, à l’émission Objections sur Sud Fm, reprise par Actusen.com.

Selon elle, la question du deal tant posé par les Sénégalais depuis la sortie de l’ancien ministre sous le régime libéral a bel et bien eu lieu. «Tout le monde s’attendait qu’il soit libéré et la question du deal est bel et bien présente et le dialogue national l’a confirmé.

Nous n’avons pas senti que ceux qui y étaient, parlaient des problèmes de développement du pays. Cela démontre comment le pouvoir est caractérisé et pratiqué, quand on voit qu’on nous parle de Karim Wade au lancement du dialogue national, nous n’avons pas l’impression qu’on parle aux Sénégalais», dit-elle avec une grande désolation.

Mieux, note la sociologue, «le dialogue national a montré l’ouverture d’une voie pour aller vers la libération de Karim Wade, mais aussi des retrouvailles PDS-APR».

Seynabou Ndiaye Sy est autant surprise de voir que le fils de Wade, alors poursuivi pour enrichissement illicite, soit ainsi gracié par le Chef de l’Etat. Laquelle libération, estime t-elle, «risque de plomber la réédition des comptes. Il a été le premier à répondre devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) et là, ça donne l’impression qu’il a été la seule cible de la CREI», répond la sociologue à notre confrère Baye Omar Guèye.

Pis, analyse l’invitée d’Objections, «toutes les autres personnes citées sont en train de se ranger derrière le Parti au pouvoir qui a fini de devenir une maison d’accueil pour elles… ».

Ndèye Awa BEYE (Actusen.com)

Dans la même rubrique...

Lutte contre le coronavirus : L’Etat d’urgence prorogé pour une durée de 30 jours

Actusen

Bourses universitaires : les allocations seront payées à partir du 2 juin

Actusen

Affaire Hissène Habré : les victimes réclament un début d’indemnisation 4 ans après sa condamnation

Actusen

Laissez un commentaire