News

Nice: six personnes encore en garde à vue, dont trois entre les mains de la DGSI

Trois personnes ont été arrêtées dimanche 17 juillet dans le cadre de l’enquête sur l’attaque au camion perpétrée le 14 juillet sur la promenade des Anglais à Nice.

Deux personnes, un homme et une femme, ont été interpellées dans la matinée, et une troisième dans l’après-midi. Au total, sept personnes ont été placées en garde à vue, avant la libération de l’une d’entre elles, lundi matin.

Parmi toutes ces personnes figuraient cinq membres de l’entourage du tueur et un couple d’Albanais dont l’homme est soupçonné de lui avoir fourni le pistolet.

Trois des six individus encore en garde à vue ont été transférés à Levallois-Perret, près de Paris, pour être interrogés par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

L’analyse du matériel retrouvé à bord du camion et au domicile de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel commence en effet à livrer des informations précieuses. Les enquêteurs ont ainsi découvert que peu avant de foncer dans la foule, le tueur avait envoyé un SMS se félicitant de s’être procuré un pistolet 7.65 et évoquant la fourniture d’autres armes.

Le chauffeur-livreur tunisien de 31 ans s’est également pris en photo au volant du camion entre sa location le 11 juillet et le soir du carnage, avant de l’envoyer par texto.

Plus de 200 enquêteurs mobilisés

Plus de 200 enquêteurs sont mobilisés pour identifier les destinataires de ces messages. Car l’enquête s’attelle toujours à déterminer si Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a bénéficié de complicités et les liens éventuels qu’il pouvait entretenir avec la mouvance jihadiste. Pour le moment, ce lien n’est pas établi par l’enquête, a déclaré Bernard Cazeneuve sur RTL.

Samedi 16 juillet, le groupe Etat islamique a revendiqué l’attaque en le présentant comme un « soldat » de l’organisation terroriste, qui a agi « en réponse aux appels lancés pour prendre pour cibles les ressortissants des pays de la coalition qui combat l’EI ».

Une revendication vague qui jette un peu plus le trouble sur le profil de cet homme décrit comme peu religieux et qui se serait radicalisé rapidement.

La piste de l’acte prémédité se précise. Les 12 et 13 juillet, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait en effet effectué des repérages sur la promenade des Anglais avec son camion, réservé dès le 4 juillet.

Une source policière a par ailleurs indiqué au JDD qu’il aurait vidé son compte en banque en une semaine et vendu sa voiture la veille du 14-Juillet.

Le bilan de l’attaque qui a fait 84 morts, dont dix enfants, pourrait encore s’alourdir. La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé à Nice ce dimanche que le pronostic vital de 18 personnes était toujours engagé.

Actusen.com avec Rfi.fr

Dans la même rubrique...

Lutte contre le coronavirus : L’Etat d’urgence prorogé pour une durée de 30 jours

Actusen

Bourses universitaires : les allocations seront payées à partir du 2 juin

Actusen

Affaire Hissène Habré : les victimes réclament un début d’indemnisation 4 ans après sa condamnation

Actusen

Laissez un commentaire