People & Sports

Pour Giroud, Deschamps se justifie encore

Toujours utilisé avec parcimonie à Chelsea, Olivier Giroud est tout de même en passe de fêter sa 100e sélection en équipe de France.

Ce n’est pas une surprise: Olivier Giroud fait partie des sept attaquants appelés par Didier Deschamps pour le rassemblement international qui verra les Bleus affronter ces prochains jours l’Ukraine en match amical, puis le Portugal et la Croatie en Ligue des nations. Cela au même titre que les Houssem Aouar, Wissam Ben Yedder, Kingsley Coman, Antoine Griezmann, Anthony Martial et Kylian Mbappé. Crédité de 99 sélections depuis 2011 – pour 40 buts inscrits – l’intéressé endossera certainement une 100e cape tricolore lors de cette parenthèse.

Seuls sept joueurs par le passé ont été capés davantage en équipe de France: Didier Deschamps lui-même (103), Patrick Vieira (107), Zinedine Zidane (108), Hugo Lloris et Marcel Desailly (116), Thierry Henry (123) et enfin Lilian Thuram (142). Et pourtant Olivier Giroud n’est plus un titulaire indiscutable en club depuis trois ans maintenant. Souvent appelé à justifier ses choix offensifs – d’autant plus avec la mise au ban d’un Karim Benzema – le patron des Bleus ne manque jamais l’occasion de rappeler à quel point Giroud est important pour son groupe. Ce fut le cas ce jeudi encore.

Beaucoup de choses injustes à son sujet

« Quand vous avez bientôt 100 sélections et une telle longévité au plus haut niveau, ce n’est pas un hasard, clame Didier Deschamps alors que son attaquant de prédilection n’a guère cumulé que 17 minutes de jeu avec Chelsea lors des trois premières levées de Premier League. Il est arrivé plus tard que d’autres à ce niveau mais ça ne lui enlève rien. Il a été très souvent performant en équipe de France, il fait partie des joueurs importants, par son vécu et son expérience. Il avance en âge c’est vrai mais il se maintient à un bon niveau. Certes il ne débute pas tous les matches mais c’est comme ça dans les grands clubs… Il y a beaucoup de matches à jouer, c’est avantage, l’important est qu’il garde le rythme. C’est bien aussi de ne pas avoir à jouer tous les trois jours car en fin de saison ça pèse. Je considère que pas mal de choses injustes ont été dites à son sujet. Ce n’est pas quelqu’un qui prend le ballon et dribble trois ou quatre joueurs mais il est important pour le collectif. Il n’a pas marqué durant la Coupe du monde mais il a été décisif quand même ! »

Dans la même rubrique...

Immobile, le Soulier d’Or raconte ses secrets

Actusen

Pirlo entretient le mystère autour de Ronaldo

Actusen

Fiche d’audiences: Gris Bordeaux reçu par le Ministre Matar Ba

Actusen

Laissez un commentaire