News

Pourquoi Ankara est persuadé que les attentats d’Istanbul portent l’empreinte de l’EI

Deux jours se sont écoulés depuis les attentats meurtriers qui ont frappé l’aéroport international Ataturk d’Istanbul , faisant 43 morts, sans qu’aucune revendication n’ait été enregistrée.

Si très peu d’éléments de l’enquête ont filtré, mis à part la nationalité des assaillants (Russie, Ouzbékistan, Kirghizstan), une piste est clairement privilégiée par les autorités turques.

Elles semblent persuadées que l’attaque porte l’empreinte de l’organisation Etat Islamique ‘EI), bien qu’à ce jour, les jihadistes d’Abou Bakr al-Baghdadi n’aient jamais revendiqué une seule opération perpétrée sur le sol turc.

Dès les premières heures après l’attaque, le Premier ministre Binali Yildirim avait annoncé que “les indices pointaient vers Daech” (autre appellation en arabe du groupe terroriste). Une hypothèse également confirmée, ce jeudi devant le Parlement, par le ministre de l’Intérieur Efkan Ala.

Cette piste est également suivie la CIA, dont le directeur John Brennan a affirmé que l’attentat “porte sans aucun doute la marque de la dépravation de l’EI”.

Un silence “mystérieux”

Le mode opératoire du triple-attentat suicide n’est pas sans rappeler celui de l’aéroport de Bruxelles, commis en mars et revendiqué par l’EI.

Cette attaque est l’une des plus meurtrières commises ces derniers mois en Turquie, qui est régulièrement, depuis juin 2015, la cible d’attentats qui ont tué au moins 200 personnes. Si une partie de ces attentats ont été directement revendiqués par la rébellion kurde, le gouvernement turc en a attribué plusieurs à l’EI, dont celui commis en octobre à Ankara et qui a fait 103 morts.

D’habitude très prompte à communiquer sur les actions qu’elle a commanditées ou qui ont été commises en son nom, l’organisation jihadiste reste muette lorsqu’il s’agit d’attentats sur le sol turc.

Pour l’instant, le triple attentat-suicide, qui a visé une cible aussi importante que symbolique et qui marque une escalade contre les intérêts turcs, n’échappe pas à la règle. À moins qu’un changement de mode de communication n’intervienne dans les prochaines heures, voire dans les prochains jours.

Actusen.com avec france24.com

Dans la même rubrique...

4 nouveaux décès enregistrés, portant le bilan à 242 morts, 207 tests positifs dont 115 cas communautaires, 52 cas graves : les chiffres de l’horreur  

Actusen

Assassinats : 16 ressortissants sénégalais tués à l’étranger

Actusen

Annulation des événements religieux : la Famille Abass Sall suspend ses «ziarras»

Actusen

Laissez un commentaire