People & Sports

Tuchel accuse ses dirigeants !

En plus d’un inévitable coup de pression à quelques jours de la clôture du mercato estival, Thomas Tuchel a regretté la gestion des joueurs en fin de contrat au PSG.

Plus les jours passent et plus Thomas Tuchel apparaît nerveux à l’évocation du mercato estival. Car à quatre jours de la fermeture du marché des transferts, Alessandro Florenzi est toujours le seul nouveau visage apparu au Camp des Loges ces dernières semaines. Et ce alors que le PSG a pourtant vu partir Edinson Cavani, Thiago Silva, Thomas Meunier, Tanguy Kouassi, Eric Choupo-Moting et Adil Aouchiche. Le latéral belge a donc été avantageusement remplacé, mais les autres renforts espérés par le technicien allemand se font toujours attendre.

Et si Thomas Tuchel s’était montré mesuré, dimanche, au moment de répondre aux inévitables questions sur les transferts, préférant jouer la carte de l’ironie pour mettre la pression sur Leonardo, il a cette fois été bien plus explicite. Interrogé sur la possibilité de revoir le PSG en finale de la Ligue des champions au printemps prochain, l’ancien coach de Dortmund a pointé du doigt, une première fois, les limites de l’effectif parisien. « C’est du sport, tout est possible. On sait bien que pour faire la même chose, il faut aussi avoir de la chance, ne pas avoir de blessure. Mais si on reste avec ce groupe, on ne peut pas demander la même chose », a-t-il ainsi confié soulignant notamment que Liverpool avait recruté Thiago et Diogo Jota, Manchester City acheté des défenseurs ou l’Atlético attiré Luis Suarez. « L’Inter n’était pas au Portugal et a deux équipes capables de joueur la Ligue des champions. Ce sont des équipe avec qui nous devront lutter. Ce sera plus difficile que l’année dernière si on reste comme ça », a-t-il poursuivi.

On perd trop de joueurs sans indemnité

Et l’entraîneur allemand d’apparaître désabusé par cette situation. Et de moins en moins confiant. « Je ne sais pas si on va recruter d’autres joueurs », a-t-il en effet lâché, ne cachant pas son inquiétude pour la suite : « La réalité, c’est que nous avons un effectif réduit avec des joueurs qui sont souvent avec leur équipe nationale, qui n’ont pas fait de préparation, certains attrapant le coronavirus. On va payer le prix en octobre, novembre, décembre, janvier. » Et pour lui, cela ne fait aucun doute, l’effectif est moins fort que la saison passée. « Oui, c’est sûr, c’est la réalité », a-t-il ajouté, attendant néanmoins des bonnes nouvelles : « Le club sait de quels profils on a besoin. Maintenant, on doit attendre. »

Et pour Thomas Tuchel, si le PSG est dans cette situation, c’est en raison de sa mauvaise gestion des joueurs en fin de contrat. « Je ne sais pas quelle est la situation pour la prolongation d’Angel (qui est en fin de contrat l’été prochain). Mais on perd trop de joueurs sans indemnité, a-t-il regretté. Ça a commencé avec Rabiot, un grand joueur qui est parti libre, ça a continué cette saison et ça peut continuer l’été prochain avec Draxler, Di Maria et Bernat. C’est trop et c’est la pire situation pour un club : ne pas avoir d’argent pour réinvestir. C’est trop pour un club comme le PSG. »

Dans la même rubrique...

Immobile, le Soulier d’Or raconte ses secrets

Actusen

Pirlo entretient le mystère autour de Ronaldo

Actusen

Fiche d’audiences: Gris Bordeaux reçu par le Ministre Matar Ba

Actusen

Laissez un commentaire