A LA UNE Actualité News

Abdou Karim Fofana avertit Sonko et Cie : « Quoi qu’il en coûte, nous garantirons le maintien et la préservation de l’ordre»

Depuis, hier, plusieurs localités du pays sont le théâtre d’affrontement entre force de l’ordre et des militants de la coalition Yewwi Askan Wi. Ce jeudi aussi, des échauffourées ont été notés dans plusieurs quartiers de la capitale. Réagissant sur les ondes de la Rfm, le porte-parole du gouvernement avertit que l’État prendra toutes les dispositions nécessaires pour maintenir et préserver l’ordre. «On ne la vit pas comme une tension, mais comme une journée sereine », a-t-il réagi sur les ondes de la RFM. Pour lui, « il y a des acteurs politiques qui veulent déplacer une affaire judiciaire sur le terrain politique. Nous sommes une République avec des règles. S’il y a des manifestations pour lesquelles des citoyens ont demandé une autorisation et pour lesquelles, il n’y a pas de troubles à l’ordre public ou de troubles sur la circulation des personnes et des biens, nous les autorisons. Maintenant, s’il y a des risques de nature à compromettre la circulation des personnes et des biens, l’ordre public, la quiétude, nous prendrons nos responsabilités », a déclaré Abdou Karim Fofana.

Poursuivant son intervention , le ministre du Commerce accuse les responsables de l’opposition de vouloir mettre le pays en feu, pour une affaire qui n’a rien a voir avec la politique. « Il y a eu des personnes qui ont tenté de créer des échauffourées ça et là. Tant qu’il n’y a pas de troubles à l’ordre public, nous laissons faire. (…) Ce sont des gens qui tentent d’attiser le feu dans les grandes capitales du Sénégal en faisant des manifestations. On l’a vu, ce sont 10 personnes à Vélingara, 30 personnes à Kédougou (…). Si un leader tente de créer ce genre de choses, nous prendrons nos responsabilités. Même sur les réseaux sociaux, il y a des documents qui montrent que l’école dont on parle n’est pas ouverte aujourd’hui », considère-t-il.

Avant d’ajouter : « Nous n’avons pas à gérer des situations judiciaires. Ce que nous avons à faire, c’est de garantir l’ordre public, la liberté des personnes et des biens. Tous les jours, des Sénégalais sont convoqués en justice. S’il y a des personnes, qu’ils soient proches du pouvoir comme de l’opposition qui doivent aller répondre au tribunal, ils doivent le faire de façon sereine sans entamer la liberté de circulation d’autres citoyens sénégalais et nous veillerons à cela. S’il y a des attroupements qui ne sont pas autorisés, nous prendrons nos responsabilités. Quoi qu’il en coûte, nous garantirons le maintien et la préservation de l’ordre public sur le territoire national ».

Actusen.sn

 

 

Dans la même rubrique...

Aissata Tall Sall sur l’affaire Ngagne Dembat Touré : «son mandat d’arrêt, qui lui avait valu son exil est toujours de rigueur»

Actusen

Détenus libérés ces derniers jours : Aissata Tall Sall donne les vrais chiffres et apporte des éclaircissements

Actusen

Libération de Ousmane Sonko et de Bassirou Diomaye Faye : la position de Aissata Tall Sall

Actusen

Laissez un commentaire