ACTUSEN
A LA UNENewsPolitique

Après avoir reconnu ses limites : Thierno Bocoum décide de ne pas être candidat à la présidentielle de février 2024

Au moment où les candidats se signalent de plus en plus en perspective de la prochaine élection présidentielle de février 2024, le président du mouvement de l’Alliance générationnelle pour les intérêts de la République (Agir), Thierno Bocoum a préféré ne pas être candidat. «Nous savons dans quelle situation se trouve le Sénégal et nous nous étions engagés à frayer la voie de son émergence. En plus des valeurs, d’un programme de société solide et d’une équipe compétente, nous avons aussi travaillé à regrouper les ressources nécessaires à une participation sérieuse à une élection présidentielle. Ces ressources ont fait défaut. Celles qui existent ne seront pas à la hauteur de l’ambition déclinée. Nous avons, par conséquent, décidé de ne pas être les auteurs d’une quelconque parodie politique en mimant une candidature», a-t-il dit. C’est pourquoi, ajoute l’ancien parlementaire, nous avons pris la décision responsable de ne pas être candidat à l’élection présidentielle de 2024.

Le leader du mouvement Agir, Thierno Bocoum, qui après avoir décidé de ne pas être candidat à la présidentielle dira ceci : «face aux divers défis qui attendent notre prochain président de la République, nous mettrons un accent particulier sur son choix en nous impliquant totalement et loyalement comme nous l’avons toujours fait de façon assumée». A l’en croire, les valeurs fondamentales que nous avons nourries avec détermination et protégées jalousement nous empêchent de nous engager dans des stratégies de positionnement motivées uniquement par la simple quête de sinécures. «Nous avons évalué nos capacités à participer à l’élection présidentielle de 2024 depuis plusieurs mois. Nous avons conçu pendant des années un programme de société constamment mis à jour. Le PACT (Programme Alternatif pour un Changement Transformationnel) a été mis en place depuis 2018 et fait du changement de paradigme dans la conduite des affaires une condition sine qua non pour définitivement tourner la page du népotisme et de la mal gouvernance qui gangrène notre pays», souligne-t-il.

L’ancien parlementaire Thierno Bocoum «a prié pour que le peuple sénégalais soit amplement inspiré pour un choix judicieux afin de permettre à notre pays de profiter de ses ressources et que ses fils et ses filles, en détresse, puissent enfin trouver le chemin de la croissance, du développement, de la sécurité  et de l’épanouissement». «Nous nous engagerons pour que la jeunesse soit au cœur des préoccupations de nos gouvernants. L’Afrique compte aujourd’hui la population la plus jeune au monde et cela nécessite un accroissement des investissements dans les facteurs de développement économique et social pour ne pas davantage alimenter les bombes sociales qui se déclenchent déjà dans les océans et les déserts», martèle-t-il. «Nous nous engagerons pour que l’industrialisation, l’agriculture et le tourisme soient des moteurs de notre développement et que nos diverses ressources puissent trouver une chaîne des valeurs adéquates pour mieux accroître leur utilité pour les populations. Le Sénégal doit être un modèle en Afrique, et en particulier dans notre sous-région», a-t-il pensé.

Actusen.sn 

Related posts

Le Hadj 2022 face au mensonge de l’Etat et à la gourmandise des privés (par Cheikh Oumar Tall)

Actusen

Lutte contre la cherté de la vie : les nouvelles directives du président Bassirou Diomaye Faye 

Actusen

Coronavirus : la liste des contacts de la députée Yéya Diallo, connue

Actusen

Leave a Comment