Billet News

Attention au syndrome malien !

La tension est, brutalement, montée, hier, lors du troisième grand rassemblement, organisé dans la capitale malienne par l’imam Mahmoud Dicko et Cie. D’ailleurs, d’après les médias, la Police a fait usage de gaz lacrymogènes, pour déloger les manifestants et le bilan provisoire fait état d’un mort et de 20 personnes blessées. Ces individus, regroupés autour d’une Coalition dénommée «Mouvement du 5 juin», s’étaient réunis dans le Centre de Bamako, pour demander la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta, en raison de l’escalade de la violence djihadiste et intercommunautaire dans le pays.

Formé de chefs religieux, d’hommes politiques et de la société civile, le Mouvement, à défaut de la satisfaction de sa principale revendication, demande au président malien la dissolution du Parlement, la formation d’un Gouvernement de transition, dont elle désignera le Premier ministre, ainsi que le remplacement des neuf membres de la Cour constitutionnelle, accusée de collusion avec le pouvoir. Bref, les manifestants en ont marre de leurs Institutions et de leurs dirigeants.

Cependant, la situation au Mali doit alerter «Thiompal». Car beaucoup d’habitants de “Ndoumbélane” déplorent l’attitude des députés, des ministres et ne font plus confiance au Conseil constitutionnel. Ainsi, «Mor Ndajee» gagnerait à redorer le blason de la justice et la laisser faire son travail pour statuer sur les scandales présumés de ses ministres, pour éviter le syndrome malien.

Mame Sagaar (Billet SourceA)

 

Dans la même rubrique...

Covid-19 au Sénégal : 3 nouveaux décès, 46 tests positifs, 41 cas graves en réanimation et 19 patients guéris

Actusen

Décès du Khalife Médina Baye : Macky Sall à Kaolack samedi

Actusen

Dettes dues aux hôpitaux dans le cadre du Plan Sésame : Macky refuse de solder pour Wade

Actusen

Laissez un commentaire