A LA UNE News Politique

Avec un budget de plus de 180 milliards de F Cfa : Antoine Diome décline ses priorités pour l’année 2023

Le budget 2023 alloué au ministère de l’Intérieur a été adopté, ce dimanche à l’Assemblée nationale. Il est arrêté à 180 246 552 326 F Cfa. Avec ce montant, Antoine Diome a décliné les perspectives de son département pour l’exercice 2023. D’après lui, il s’agira, notamment, d’accentuer la lutte contre l’émigration clandestine, de poursuivre les efforts de sensibilisation de lutte contre la drogue et de mettre en œuvre le plan d’institutionnalisation du Genre au sein du département.

Le ministre a également rappelé les efforts qui sont en train d’être faits pour l’acquisition d’équipement de surveillance des frontières destinés à réduire leur porosité, et l’augmentation des quotas de recrutement pour 2023. Toujours au cours de l’exercice 2023, Antoine Diome précise que l’accent sera mis sur l’intensification des campagnes de lutte contre les noyades dans les zones de baignade et de traversées par embarcation, le contrôle des bâtiments d’habitation, des établissements recevant du public et des installations classées, la mise en place d’une politique de sécurité civile de proximité et la densification du maillage du territoire national par l’implantation de nouvelles casernes Sapeurs-pompiers, entre autres

Le ministre de l’Intérieur a aussi informé que, durant la période 2023 à 2025, l’accent sera mis sur l’amélioration de l’accès des usagers à un service de qualité, la reprise des travaux des conférences territoriales, la construction et la réhabilitation des bâtiments administratifs, ainsi que l’amélioration de l’exercice du contrôle de légalité et le développement du rôle d’appui-conseil des représentants de l’Etat.

Il a informé que son département compte préparer la tenue de l’élection présidentielle qui aura lieu dès le début de l’année 2024. C’est ainsi qu’il annoncé que la Direction générale des élections (Dge) organisera une révision exceptionnelle des listes électorales en 2023, tandis que la Direction de l’automatisation des fichiers (Daf) se chargera de la production des nouvelles cartes nationales d’identité faisant office de carte d’électeurs, sous la supervision de la Commission électorale nationale autonome (Cena).

Pour terminer, le ministre dira que dans le souci de faire face à l’ensemble des défis, le département entend poursuivre ses efforts de recrutement, de dotation en matériels, et surtout renforcer ses capacités en matière de lutte antiterroriste et la criminalité sous toutes ses formes.

Actusen.sn 

 

Dans la même rubrique...

Polémique sur le Ter, Abdou Karim Fofana clôt le débat : «le Sénégal est propriétaire entièrement et exclusivement du Ter»

Actusen

Incendie à Touba : des cantines consumées au marchés Ocass

Actusen

Ziarra annuelle de la famille omarienne : Aida Mbodj salue le message de paix du khalife

Actusen

Laissez un commentaire