People & Sports

Confidences exclusives de membres de son ancienne belle-famille : ce côté face qui n’a jamais été connu de Déesse Major

Son nom orne la “Une” de beaucoup de journaux, est distillé sur les ondes des bandes Fm et son image défile sur les Sites Internet, depuis plusieurs jours. Et ce, dans l’affaire de l’attentat à la pudeur qui lui a valu une garde-à-vue de soixante-douze heures dans les locaux de la Sûreté urbaine, avant d’être déférée, ce 20 juin, devant le Procureur de la République qui a finalement décidé de la libérer et de classer, sans suite, son dossier.

Bref, Déesse Major a fini, depuis quelques années, de vraiment manger son pain noir. Capable de toutes les audaces, en termes de port vestimentaire, la rappeuse est souvent traînée dans la boue. Pour avoir souvent inscrit son nom  au chapitre des inédits, quand il s’agit d’arborer des tenues ô combien osées.

Entre ces deux extrémités, ses fans gémissent de bonheur et les Imams grondent de colère. C’est ça, le côté pile de l’artiste qui, depuis vendredi passé, avait maille à pâtir avec Dame justice.

Mais pour davantage aider ses internautes à percer le mystère de Déesse Major, Actusen.com a choisi, pour ne pas tomber sur des témoignages exempts de toute objectivité, d’aller à la rencontre de certains membres de l’ancienne belle-famille de la rappeuse. Et des confidences faites, il ressort que l’artiste empêtrée dans une silencieuse tempête médiatique, a un côté face, que beaucoup ne connaissent pas, jusqu’ici.

El Hadj Mbaye Sylla : «elle a beau divorcer d’avec mon frère, mais Déesse Major reste l’une des meilleures créatures que j’ai connues sur terre. Elle est disciplinée, respectueuse de son prochain et très pieuse»

«Déesse Major s’était mariée à mon frère. De cette union, est née une charmante fillette d’à-peine dix ans. Mais je puis vous jurer que beaucoup jugent Déesse Major, sans l’avoir connue, véritablement », confie à Actusen.com El Hadj Mbaye Sylla, agent en service du Ministère de l’Education nationale. Il ajoute : «elle a beau divorcer d’avec mon frère, mais Déesse Major reste l’une des meilleures créatures que j’ai connues sur terre. Elle est disciplinée, respectueuse de son prochain et très pieuse».

Quid de son port vestimentaire qui fait souvent polémique ? El hadj Mbaye Sylla demande que les gens, qui ont l’ambition nombriliste de la juger, fassent attention. «Même si certains le trouvent extravagant, il n’en demeure pas moins que ce port vestimentaire est à mettre exclusivement sur le registre artistique. C’est, peut-être, une sorte d’ingrédient pour alimenter sa sauce», explique El Hadj Mbaye Sylla.

Car, fait-il remarquer, «quand vous faites face-à-face, Ramatoulaye Diallo peine souvent à vous regarder dans le blanc de l’œil. Je la connais comme je connais ma propre poche. Car en dépit de son divorce avec mon frère, on continue de garder des relations poussées». Et selon ce membre de l’ancienne belle-famille de Déesse Major, «elle est pieuse, très encline aux préceptes de l’Islam, est une fidèle de Baay très pratiquante».

Outre El Hadj Mbaye Sylla, Actusen.com a pu mettre la main sur A.Diop, un autre membre de l’ex-belle famille de la chanteuse. «Quand j’entends les gens accabler, sans retenue, Déesse Major, je puis vous jurer sur ce qui m’est le plus cher qu’ils ne sont pas meilleurs qu’elle. Je ne le dis pas pour prendre sa défense, mais c’est parce que je suis très proche d’elle, malgré le fait qu’entre elle et mon oncle, le mariage ait volé en éclats», dit A.Diop, homme d’affaires au marché Pétersen.

A.Diop : « le port vestimentaire de Déesse Major est tout simplement du domaine artistique. Il n’a rien à voir avec la créature en soi, qui est un don du Ciel » 

«Du fait de sa timidité, Déesse Major marche comme sur des œufs, quand elle passe devant des gens. Pas feutrés, allure d’une banalité quasi recherchée, la chanteuse cultive une discrétion captivante et qui étonne. Son port vestimentaire est tout simplement du domaine artistique. Qui n’a rien à voir avec la créature en soi qui est un don du Ciel », soupire l’interlocuteur de Actusen.com.

Poursuivant, ce dernier en rajoute cette couche : «je n’ai jamais vu une femme aussi respectueuse de sa belle-famille. Mieux, même après le divorce avec mon oncle, elle est restée aujourd’hui plus qu’hier la personne adorable, pieuse, sociable à l’endroit de son ancienne belle-famille.

A cause de l’éducation et des valeurs qu’on lui a inculquées, elle voue un respect et un amour incommensurables à son ex-belle famille qui vit à 265 kilomètres de Dakar, précisément à Thylla, un petit village situé dans le département de Linguère. Alors, il faut que les gens sachent raison garder. Car derrière son masque d’artiste au port vestimentaire controversé, se cache un ange».

Selon A.Diop, «à sa place, beaucoup de filles de sa génération, surtout quand elles connaissent le succès, auraient coupé le cordon ombilical qui la liaient aux parents de son ex-époux. Et jusqu’ici, chaque Tabaski, elle continue d’envoyer auprès de sa belle-famille son enfant contracté au détour de ce défunt mariage.

Ndèye Awa BEYE (Actusen.com) 

Dans la même rubrique...

Dybala: « Paris, non merci ! »

Actusen

Ligue des champions: Vers un Final 8 à Lisbonne !

Actusen

Ce que l’OL attend du Conseil d’Etat

Actusen

Laissez un commentaire