News Société

Déguerpissement à Terme Sud Ouakam : la colère de Seydi Gassama 

Le directeur d’Amnesty international section Sénégal, vient de s’ajouter à la longue liste des personnalités qui se sont prononcées sur le déguerpissement musclé noté, hier, à Terme Sud. En réaction à ces scènes de violences menées contre des anciens militaires, Seydi Gassama parle d’une injustice.

«L’affaire Terme Sud est simple. Soixante-quinze (75) familles de militaires habitent là depuis plus de 40 ans pour certaines, dans des logements mis à leur disposition à titre onéreux par l’armée. Le bail qui lie l’Etat à l’armée étant terminé, le terrain doit être morcelé en parcelles et cédé à des coopératives d’habitat ou à des particuliers. Ces familles demandent à exercer leur droit de préemption. Dans n’importe quel Etat respectueux du droit et soucieux de justice, elles auraient obtenu gain de cause», peste le droit de l’hommiste sur sa page Facebook.

Actusen.sn 

Dans la même rubrique...

Accidents de la circulation : 1 morts et plus de 62 blessés enregistrés à Kaolack

Actusen

France : le Sénat vote la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 janvier

Actusen

Guinée: dix candidats malheureux à l’élection présidentielle contestent ensemble les résultats

Actusen

Laissez un commentaire