Actualité News Politique UNE

Dossier du Coud : les avocats de Cheikh Oumar Hann appellent Nafi Ngom Keita à la barre et fixent un ultimatum de 10 jours à Pape Alé Niang et Mody Niang

Pape Alé Niang  et Mody Niang poursuivis pour diffamation par l’ancien Directeur général du Coud Cheikh Oumar Hann sont avertis car ils ont désormais 10 jours pour rapporter des preuves de ce qu’ils ont avancé dans le livre. L’annonce faite par Me Boubacar Cissé, un des avocats du Ministre de l’enseignement de supérieur de la recherche et de l’innovation.

«Si tenons cette conférence de presse c’est parce qu’il était temps de rétablir la vérité des faits. Depuis 2015, notre client subit les foudres d’un groupe d’individu qui se dit mus par l’intérêt national et en réalité animés par d’autres intentions. Il leur appartiendra désormais de rapporter la preuve de ce qu’ils ont avancé dans ce livre. Et pour cela la loi leur donne 10 jours, à compter de la citation pour rapporter la vérité des faits que nous nous qualifions de diffamatoire», a déclaré la robe.

Ce n’est pas seulement Pape Alé Niang et Nafi Ngom Keita qui ont été poursuivis car Nafi Ngom Keita a été également servie une citation directe pour complicité. «Aux regards des éléments qui sont dans le dossier, nous affirmons que pape Ale Niang et Modou Niang n’ont pas pu écrire ce qu’ils ont écrit sans l’aide et l’assistance de Madame Nafi Ngom Keita qui aura le courage de comparaître à l’audience pour répondre le délit de complicité pour lequel nous l’avons cité à comparaître», a ajouté Me Boubacar Cissé.

Me Babacar Ndiaye pour sa part a rejeté l’information selon laquelle des responsables de l’Ofnac ne peuvent pas être poursuivis par la justice sur cette affaire. «La loi, elle est claire.  Des responsables de l’ofnac ne peuvent pas être poursuivis dans l’exercice de leur mission mais lorsqu’ils terminent leur travail et qu’ils saisissent le Procureur de la République ils sont dessaisis et ne sont plus dans l’exercice de leur mission et ne bénéficient plus d’une immunité. C’est la raison pour laquelle nous avons estimé qu’il est possible de poursuivre toute personne concernée dans cette affaire», a laissé entendre Me Ndiaye.

Adjia Khoudia Thiam (Stagiaire-Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Jaol : Fusil à la main, « Tonton Louis » viole quatre élève de l’école Waly Diouf

Actusen

Hommage à Tanor Dieng : Idrissa Seck, Malick Gakou… parmi les invités attendus

Actusen

Echec des discussions du dialogue politique autour de l’Article 80 et du cumul des mandats : Général Niang et Cie, en arbitrage chez « Thiompal »

Actusen

Laissez un commentaire