News

Efficacité énergétique : les Sénégalais invités à repenser leur manière de construire

Minimiser l’impact environnemental d’un bâtiment à chaque étape de la construction. Tel est l’objectif du Ministère de l’Environnement et du Développement durable et l’Agence française de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), qui ont organisé, hier, un séminaire de formation à l’intention du Réseau des professionnels de l’information et de la communication en Environnement du Sénégal(REPICES).

Selon Ernest Dione, coordonnateur national du Projet production de matériaux d’isolation thermique à base de Typha, il est bien possible de construire des maisons modernes à moindre coût et adaptées à l’environnement.

«Dans notre pays y compris dans les pays développés, on s’est rendu compte qu’il y a des non sens dans la manière de construire le bâtiment. On fait parfois des choses qui ne répondent pas à l’esthétique et qui ne permettent pas au bâtiment de rendre service. C’est-à-dire être à l’aise dans le bâtiment quand ont  travaille, quand ont dort en ayant la lumière qu’il nous faut», déclare t-il.

L’utilisation du typha encouragée

Pour ce faire, Robert Celaire, consultant international en efficacité énergétique et énergies renouvelables, préconise l’utilisation du typha qui, transformé, constitue un bon matériau de construction.

«Au Sénégal, vous avez la chance d’avoir le typha à suffisance. C’est une chance qu’il faut saisir. Car, dans des pays comme l’Allemagne, les gens construisent leurs maisons, à base de typha», explique l’expert.

Qui précise : «il ne s’agit pas d’un retour en arrière, mais d’une adaptation du contexte. Car, construire, c’est d’abord se protéger contre le soleil et capter le vent».

A cet effet, M. Dione donne aux populations sénégalaises des conseils pratiques, qui consistent à «bien concevoir le bâtiment,  bien choisir ses équipements» utilisés qui puissent permettre de réaliser des économies en énergie.

«On ne peut pas ne pas utiliser l’énergie chez nous, mais pensons d’abord aux énergies renouvelables», suggère le patron du PNEEB.

Daouda Gbaya (Actusen.com)

 

 

Dans la même rubrique...

140 décès causés par l’émigration clandestine au Sénégal : le Ministère de l’Intérieur dément les chiffres de l’Oim

Actusen

Accidents de la circulation : 1 morts et plus de 62 blessés enregistrés à Kaolack

Actusen

France : le Sénat vote la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 janvier

Actusen

Laissez un commentaire