A LA UNE News Politique

Election présidentielle de 2024 : les députés de l’opposition récusent le ministre de l’Intérieur et réclament une personnalité neutre

Sauf changement de dernière minute, c’est en 2024 que les sénégalais vont se rendre dans les urnes pour élire un président de la république. Mais à quelques mois de ces scrutins, la tension est déjà montée au sein de la classe politique, surtout au sein de l’’opposition qui ont déjà récusé le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome. D’après les députés de l’opposition, Antoine Diome ne doit pas organiser ce vote.

Et c’est le député de Yewwi Askan Wi, Mohamed Ayib Daffé qui a été le premier à prendre la parole pour se défouler sur le premier flic du pays. «Vous êtes désigné, à tort ou à raison, comme l’homme des complots politico-judiciaires. Complot contre Karim Wade qui a échoué. Complot contre Khalifa Sall qui a échoué. Complot contre Ousmane Sonko qui a échoué. Guet-apens électoral contre l’inter-coalition Yewwi-Wallu. Là aussi, vous avez lamentablement échoué, parce qu’elle est à l’Assemblée avec 80 députés», a souligné le parlementaire.

S’adressant au ministre Antoine Diome, le député lâche ces termes : «les élections sous votre magistère sont devenues des sélections orchestrées où la coalition au pouvoir à tous les droits et l’opposition a tous les torts. De par votre zèle partisan et votre brutalité à l’égard de l’opposition et les militants de la démocratie, vous êtes disqualifié pour organiser l’élection présidentielle de 2024», indique-t-il.

A l’en croire, «nous exigeons un ministre chargé des élections non partisan. Vous êtes une menace à la stabilité politique et sociale du Sénégal. Vous en êtes vous-mêmes, un risque budgétaire. On doit vous inscrire dans le document sur le registre des risques au même titre que la guerre russo-ukrainienne que la Covid-19. Voilà les multiples raisons qui font que nous n’allons pas voter ce budget. Puisque nous n’allons pas voter un budget qui va servir à réprimer l’opposition, à mater les combattants de la démocratie, étouffer des journalistes, réprimer les sénégalais».

Son collègue député ne dit pas le contraire. Barra Gaye, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a aussi disqualifié Antoine Diome pour organiser l’élection présidentielle. «Vous faites partie d’un parti politique, donc vous ne pouvez pas organiser une élection présidentielle libre et transparente. Je demande à tous les membres de l’opposition de prendre leur responsabilité pour que vous n’organisiez pas ce scrutin en 2024», soutient le maire de la commune de Yeumbeul.

Mansour SYLLA (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Polémique sur le Ter, Abdou Karim Fofana clôt le débat : «le Sénégal est propriétaire entièrement et exclusivement du Ter»

Actusen

Incendie à Touba : des cantines consumées au marchés Ocass

Actusen

Ziarra annuelle de la famille omarienne : Aida Mbodj salue le message de paix du khalife

Actusen

Laissez un commentaire