News UNE

Gestion de la Sn Hlm par Wade et son défunt régime : âmes sensibles, s’abstenir, il était une fois un carnage !

Pas si évident que des mange-mil auraient fait pire, avec des récoltes. Compte tenu du carnage auquel la Société nationale des habitations à loyer modéré (SnHlm) s’est adonnée, entre 2008 et 2012. Si l’on se fie au Rapport de la Cour des Comptes exploité par le journal Libération, la Snhlm a servi de vache à lait au Parti démocratique sénégalais (Pds) et à certains de ses responsables. Qui se sont distingués dans des pratiques liberticides sur fond de détournements, de partage de réseves foncières, de subventions scandaleuses allouées à des libéraux.

Pour ce faire, sur  demande des Directeurs successifs de cabinet du Président de la République, la Sn Hlm a accordé, entre 2008 et 2012, des subventions à la Présidence en vue de l’achat de billets d’avion pour le pèlerinage à La Mecque. Les montants s’élèvent respectivement à 4,6 millions, 4,04 millions et 4,9 millions de FCfa en 2008, 2009, 2010 et 2011.

Des subventions de 200 à 500 mille F Cfa allouées à des responsables du Pds

Mieux ou pire, la Sn Hlm a octroyé des subventions scandaleuses à des responsables du Pds afin de financer leurs activités politiques. Ainsi, 200.000 FCfa ont été remis à Idrissa Dia pour financer sa tour née politique. La même somme a été remise à Abdoulaye Ndao, Directeur de l’école libérale pour les journées culturelles de l’école libérale. Une «subvention» de 500.000 FCfa a été accordée à Dieh Mandiaye Ba, présidente des femmes de Nioro pour l’organisation d’un meeting…

A Kaolack, l’ancien Directeur général de la Sn Hlm, Amadou Moctar Ba, a attribué deux parcelles au Pds pour la construction de son siège

“Ces enveloppes filées aussi à des huissiers de la Présidence ne sont que la face visible de l’iceberg. A Kaolack, l’ancien Directeur général de la Sn Hlm, Amadou Moctar Ba, a attribué deux parcelles au Pds pour la construction de son siège. Dans la missive adressée à l’ancien Président de la République, ce dernier souligne que ces attributions font suite «à l’entretien avec le Secrétaire général national», Abdoulaye Wade en l’occurrence.

Or, ces sites faisaient partie d’un programme de construction de 56 logements à Kaolack. Le même procédé a été utilisé à Nioro. Convoquant aussi des directives de Me Wade, Amadou Moctar Ba informe Abdoulaye Faye de la mise à disposition du Pds de deux terrains pour les besoins d’une permanence”, renseigne le journal de Cheikh Mbacké Guissé.

Qui renchérit : “à Saint-Louis encore, deux logements de la Sn Hlm ont été irrégulièrement attribués à la formation libérale. Des faits tellement graves que la Cour des comptes a demandé l’ouverture d’une information judiciaire qui vise aussi Ibrahima Kamara, chef d’agence de la Sn Hlm à l’époque des faits. Ce dernier s’est auto attribué au moins deux terrains avant de construire un immeuble sur les réserves de l’établissement public à Kaolack”.

“La Cour des comptes a demandé l’ouverture d’une information judiciaire qui vise aussi Ibrahima Kamara, chef d’agence de la SnHlm à l’époque”

Ces pratiques liberticides ne sont rien par rapport à ce qui suit. En effet, le Rapport de la Cour des comptes “signale que l’ancien ministre de l’Urbanisme et coordonnateur du Pds, Oumar Sarr, s’est vu attribuer trois logements dans le programme de Dagana. La Sn Hlm lui a signé un contrat de vente au comptant. Sur les trois logements de type MS4, la Cour des comptes a relevé qu’Oumar Sarr n’a versé que 15,2millions de FCfa”.

Oumar Sarr du Pds s’est tapé trois logements dans le Programme Dagana et n’a versé que 15,2 millions F Cfa

D’après toujours nos confrères de Libération, “la Cour des comptes a découvert plusieurs cas de détournements de deniers publics à la Sn Hlm. Saliou Mbaye, par exemple, était le Directeur des affaires juridiques et domaniales. Dans le cadre du relogement des sinistrés de Hann Maristes, il a usé de sa fonction pour faire deux contrats concomitants concernant l’appartement numéro 23 Q et encaissé l’un des chèques y relatif.

Oumar Traoré, chef d’agence à Ziguinchor est crédité de 80 millions F Cfa de détournés

Il a reconnu les faits. Pour au tant, l’affaire n’a jamais connu de suites judiciaires. Oumar Traoré, qui était chef d’agence à Ziguinchor, n’en parlons pas. Lui ne cherchait pas l’explication au Ciel, pour savoir ce qu’il devait faire dans cette bamboula digne du nom et à grande échelle. Dans la mesure où; selon le même Rapport, il encaissait directement des loyers et apports en utilisant les carnets de quittances destinés à l’encaissement des produits divers, soit un préjudice estimé à 80 millions de FCfa.

Pape Babacar Faye “aura volé 55 millions F Cfa”

Oumar Traoré n’est pas le seul agent de la Sn Hlm à s’être sucré, si l’on en croit la Cour des Comptes. Au motif qu’il y a aussi le cas Pape Babacar Faye, agent de la Sn Hlm qui, ayant accès aux dossiers des clients, présentait de fausses procurations et encaissait l’argent des remboursements sur les grandes parcelles. Au total, il aura volé 55 millions de FCfa.

Dans la même rubrique...

Maouloud 2020 : Mbeuleukhé se plie à la décision de Serigne Babacar Sy Mansour

Actusen

Quand le ministre Cheikh Tidiane Sy traduisait le secrétaire général de la cour des comptes devant le conseil de discipline : les griefs contre Aliou Niane

Actusen

Covid-19 au Sénégal : 11 nouveaux cas positifs, 128 patients guéris, aucun nouveau décès et 7 cas graves en réanimation

Actusen

Laissez un commentaire