A LA UNE Economie

Pour un enrichissement illicite de 6,3 milliards F Cfa : Ndiégne Fall et Pathé Ndiaye s’appuient sur la Cdc pour accomplir leur forfait

A coup sûr, ils font partie des compatriotes qui se sont le plus gavés sur le foncier sous le défunt régime de Me Abdoulaye Wade. D’après, bien évidemment, le Rapport de la Cour des Comptes. En effet, selon Libération qui a exploité celui-ci, Ndiégne Fall et Pathé Ndiaye ont mis à contribution la Caisse de dépôt et de consignation pour empocher 6,3 milliards F Cfa.

C’est l a Cour des comptes qui a soulevé ce gros lièvre ! En effet, dans son Rapport remis au Président de la République, Macky Sall, elle a “mis en cause des faits graves d’enrichissement illicite dont les bénéficiaires sont Ndiégne Fall, ancien conseiller spécial de Wade, et Pathé Ndiaye, connu pour être un proche de l’ancien Président de la République”, renseigne le journal Libération.

Le procédé est simple : “l’État a attribué des parcelles à ces particuliers à Bambilor avant de les racheter à des sommes astronomiques en passant par la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Ainsi, Ndiégne Fall et Pathé Ndiaye se sont partagés la rondelette somme de 6,3 milliards de FCfa. Pourtant, la régularité même de ces opérations foncières pose problème.

A preuve, pour disposer d’assiette foncière de 100 hectares, le prédécesseur de Thierno Niane avait, dans un premier temps, saisi la Direction générale des domaines, mais cette dernière n’avait pas donné une suite favorable à la demande”, écrit le canard de Cheikh Mbacké Guissé.

Or, indiquent nos confrères, “l’État, représenté par le conservateur de Rufisque, a cédé sur le même site un terrain de 175 hectares à Ndiégne Fall. Ce, à 1,7 milliard de FCfa. Ndiégne Fall a revendu les 100 hectares à la Caisse des dépôts et consignations à 6 milliards de FCfa, réalisant ainsi un bénéfice de 5 milliards de FCfa”.

Par ailleurs, fait remarquer le journal, “la Cour a constaté que l’autorisation de cession, approuvée le 25 août 2010 parle ministre délégué au Budget, est intervenue alors que la mutation du terrain n’était pas encore effective comme en atteste l’acte de vente. En effet, au moment de revendre le terrain à la Cdc, Ndiégne Fall ne s’était pas acquitté du coût d’acquisition auprès des services des Impôts”. Qui l’eut crû?

Actusen.com

 

 

Dans la même rubrique...

Accident mortel à Niakhar : la victime est un maçon et non un directeur d’école

Actusen

Effroi à Touba : la dépouille d’une vieille dame retrouvée amputée à la morgue juste avant son inhumation

Actusen

Covid-19 : Mbacké a enregistré deux cas issus de la transmission communautaire cette semaine

Actusen

Laissez un commentaire