ACTUSEN
A LA UNENewsSociété

Gestion de la société Dakar Dem Dikk entre 2017 et 2020 : la Cour des comptes débusque les ‘’cafards’’ de Me Moussa Diop

Après l’Ofnac, les rapports 2021, 2022 et 2023 de la Cour des comptes ont été rendus publics. Et il faut dire que la bamboula existe toujours au niveau des sociétés d’Etat. Du moins, à la société Dakar Dem Dikk, il y a eu un vrai partage du gâteau alors que la société fait face à un endettement sans nom. En effet, le rapport de l’organe de contrôle a noté un certain nombre d’irrégularités dans le versement des indemnités entre 2017 et 2020. « Le Président du Conseil d’Administration perçoit des indemnités de 3 333 333 FCFA soit un surplus mensuel de 533 333 FCFA et 25 599 984 FCFA sur la période 2017 à 2020. Les autres membres du Conseil d’Administration perçoivent 300 000 FCFA net d’impôt par session soit un montant brut de 348 000 FCFA entraînant ainsi un surplus de 9 504 000 FCFA de 2017 à 2020 » note le document alors que le décret n°2014-696 du 27 mai 2014 fixant la rémunération et les avantages des directeurs généraux ou directeurs, des présidents et membres des conseils d’administration des entreprises du secteur parapublic et des autres établissements publics fixe en son article 3 : « Les indemnités des Présidents du Conseil d’Administration des entreprises du secteur parapublic de la catégorie 1 à 2 800 000 FCFA par mois et celles des autres membres à 300 000 FCFA par session ».

Un surplus mensuel de 533 333 FCFA sur les indemnités du président du conseil d’administration

A cela s’ajoute un paiement d’une prime exceptionnelle, le 08 août 2018, de 50 000 000 FCFA, aux membres du Comité de travail sur la convention de règlement des dettes croisées, qui a été récupérée en espèces par M. Moussa DIOP. « L’arrêté ou la note de service créant le comité n’a pas été transmis à la mission mais selon la lettre de la demande de décaissement en date du 8 août 2018 de M. Moussa DIOP, ce comité comprend des agents du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan (cabinet MEFP, DGCPT, DGF, DGID) du CETUD et de 3D. L’état desdites primes transmis par la société 3D indique une liste de 11 bénéficiaires qui n’ont pas émargé, dont M. Moussa DIOP, 20 millions et le Secrétaire général de 3D, 10 millions. Le reste est réparti entre 4 agents de 3D pour 8 millions, 2 millions pour 2 agents du CETUD et 10 millions pour 3 agents du Ministère en charge des Finances. Toutefois, après saisine de la Cour, 2 agents du Ministre en charge des Finances ont indiqué n’avoir jamais reçu les montants de 4 et 2 millions de FCFA mentionnés dans l’état de paiement », précise le document.

Me Moussa Diop se tape 20 millions de primes exceptionnelles, 10 millions pour le secrétaire général

Par ailleurs, une prime exceptionnelle d’un montant de 5 000 000 FCFA payée est accordée à M. Guy Alain PREIRA, ancien Directeur financier et comptable pour le montage financier du Car Plan du Personnel Cadre. Interrogé par les contrôleurs, Me Moussa DIOP justifie le paiement de cette prime exceptionnelle de 50 millions aux membres du comité de travail par le succès « inédit de leurs travaux qui a permis de contraindre l’Etat à accepter de payer à Dakar Dem Dikk sa créance de plus de 16 milliards ». Concernant le versement des montants de 4 millions et 2 millions contestés par les 2 agents du Ministère en charge des Finances, Me Moussa DIOP affirme que le SG de 3D leur a payé leur prime sans apporter la preuve dudit paiement notamment les décharges. Concernant la prime compensatrice versée à l’ancien Directeur Financier et Comptable Guy Alain PREIRA, il l’a motivée par le souci de lui permettre de réparer son véhicule car il ne pouvait pas bénéficier du car plan comme il devait partir à la retraite.

Aussi, un fonds d’appui du Directeur général est institué et alimenté chaque mois par la société pour un montant d’un million de FCFA accordé par une résolution du 09 février 2016. Ainsi, Moussa DIOP, ancien Directeur général a perçu la somme globale de 45 000 000 FCFA de janvier 2017 à août 2020. Quant à M. Omar Bounkhatab SYLLA, Directeur général de 3D, il a perçu la somme de 3 000 000 FCFA de septembre à décembre 2020 sur la base d’une délibération du 02 septembre 2020 du Conseil d’Administration.

6 millions versés des agents du ministère des finances, ces derniers nient en bloc, Me Moussa Diop mouille le SG

Et pourtant, pendant ce temps la boîte fait face à un endettement très élevé. Lequel est évalué à 101 710 545 014 FCFA au 31 décembre 2020. « Les emprunts et dettes assimilées d’un montant de 24 371 714 916 FCFA sont composés de l’emprunt pour l’acquisition des bus Sunlong d’un montant de 6 308 463 616 FCFA, des dettes de crédit-bail pour l’acquisition des Ashok Leyland d’un montant de 12 433 251 300 FCFA, de l’emprunt auprès de la BIS d’un montant de 5 630 000 000 FCFA pour le financement du Plan d’Urgence de Relance de 3D (PURE). Quant aux dettes à court terme, elles s’élèvent à la somme de 77 338 830 098 FCFA répartie entre les dettes fiscales (21 982 929 871), les dettes sociales (11 363 418 586) et les dettes fournisseurs (43 992 481 641) », révèle le rapport.

Une prime exceptionnelle de 5 millions accordée à l’ancien Directeur financier et comptable pour « réparer sa voiture »

A cela s’ajoutent les 1 290 332 599 FCFA dûs à la Caisse de sécurité sociale. En effet, les livres de la Caisse de Sécurité sociale (CSS) indiquent que la société 3D est débitrice de la somme globale de 1 290 332 599 FCFA au 31 décembre 2020 constituée des cotisations principales de 217 279 104 FCFA et des majorations sur cotisations de 1 073 053 495 FCFA. Par ailleurs, le compte 3D ouvert dans les livres de la BNDE est déficitaire de 585 647 376 FCFA au 31 décembre 2020. Pourtant, entre 2017 et 2018, la Société 3D a recouvré un montant total de 14 941 882 104 FCFA au titre des cessions de terrains et de créances qui n’ont pas pu impacter la situation financière qui reste tendue.

Seynabou FALL (Actusen.sn)

Related posts

Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé : «Il n’y a pas de rupture de médicament, il y a juste une tension»

Manifestations à Saint-Louis : des talibés saouls comme des polonais, après avoir bu inconsciemment des canettes d’alcool, lors des pillages de boutiques

Actusen

Trafic de chanvre indien : un vendeur de tissus interpellé, à Dioubel, avec 1,35 kg

Actusen

Leave a Comment