A LA UNE News Politique

Hlm : la mairie se retrouve dans une situation financière compliquée avec des dettes d’une valeur de plus de 440 millions et un parking automobile vide

C’est la carte de transparence que le maire Moustapha compte jouer en ses débuts de gouvernance à la mairie des Hlm. 6 mois après sa passation de service, l’intendant de la commune des Hlm déballe tout sur l’état financier dans lequel il a trouvé la Mairie. Entre le parking vide, les centaines de millions de dettes et le problème du stade avec Socabeg, ce dernier a du pain sur la planche.

Le maire Moustapha Diop et l’ensemble des conseillers municipaux ont rencontré, hier, les populations de la commune des Hlm. Ce, pour faire le point sur l’état de la Mairie depuis son accession au pouvoir. Aussi, faire un bilan des 6 premiers mois afin de définir un déroulé pour les cinq mois restants. «Cette rencontre est d’une importance capitale parce que lors de la campagne nous avons promis aux populations de jouer, jusqu’au bout , la carte de la transparence. C’est la raison pour laquelle nous avons jugé nécessaire de donner des informations de l’état dans lequel nous avons retrouvé la mairie des Hlm», souligne le maire.

En effet, ajoute-t-il, «la mairie a été retrouvée dans une situation financière très compliquée notamment des dettes d’une valeur de plus de 440 millions, un parking automobile vide où il y avait juste un corbillard fonctionnel». Au-delà du budget qui est prévisionnel, rappelle-t-il, il faut dire qu’une Mairie, pour pouvoir la gérer il faut un minimum de connaissance dans le domaine. Une mairie c’est plus des réalisations, c’est-à-dire tout ce que l’équipe est parvenue à faire.

«Le docteur Gaye et moi étions conseillers depuis 2019. Donc nous avons une certaine maîtrise sur le déroulement d’une bonne gestion dans un hôtel de ville. Cette dernière ne peut se faire sans une bonne maîtrise financière. Et depuis notre accession au pouvoir, c’était notre plus grand défi. A ce jour, nos recettes s’élèvent à 350 millions comparé à la réalisation de l’équipe sortante qui s’élève à 347 millions. En résumé, nous avons fait plus de réalisations que l’ancienne équipe en moins de 8 mois. Et nous ne comptons pas en rester là. Nous allons atteindre notre simulation financière dans les plus brefs délais pour le bien de la commune des Hlm», dit-il.

À l’en croire, depuis des années, la Mairie prend en charge la location de la police. Et cette dernière n’est pas un domaine de compétence transférée, c’est l’Etat qui doit la gérer. Mais pour le bien de la population, les maires sortants ont certainement pris la lourde décision de payer la location pour la police alors que tel n’est pas leur devoir. Depuis trois ans, la location n’est pas payée. En ce moment, elle doit 100 millions au bailleur.  À cet effet, il interpelle le ministère pour une prise en charge de cette question afin de payer le plus rapidement possible cette dette. «D’autant plus que nous leur avons envoyé une correspondance depuis un certain temps pour les informer que nous disposons d’un terrain qui est déjà aménagé pour la construction d’un commissariat de police. Nous lançons un appel parce que Hlm mérite d’avoir un commissariat fonctionnel».

Last and not least, un litige foncier  fait jour dans la collectivité des Hlm; il s’agit du transfert du terrain destiné à la construction d’un stade à l’Asc Hlm. En effet, l’ancienne équipe avait signé un contrat avec la Socabeg par rapport à la construction du stade. L’édile de la commune lève un coin du voile sur la question :  «Une fois à la mairie, nous avons vu que cette convention n’est pas en faveur des populations des Hlm et évidemment nous avons décidé de revenir sur les normes. Les conseillers municipaux et moi en avons parlé à Socabeg à deux reprises. Et nous devrons nous rencontrer dans leurs locaux. Mais à notre grande surprise avant les élections législatives, on a vu passer un document qui renseigne que le stade qui est une propriété des Hlm va être transféré à l’ASC Hlm. Ainsi, j’appelle les populations et prends à témoin tout le peuple sénégalais sur ce qui va se passer. Ce stade ne doit pas appartenir à une entité privée. Nous disons à qui veut nous entendre que nous ne l’accepterons pas. Nous faisons confiance à cette jeunesse avec qui nous avons partagé aujourd’hui cette information pour mener à bien ce combat», conclut-t-il.

Aïssatou Tall (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Polémique sur le Ter, Abdou Karim Fofana clôt le débat : «le Sénégal est propriétaire entièrement et exclusivement du Ter»

Actusen

Incendie à Touba : des cantines consumées au marchés Ocass

Actusen

Ziarra annuelle de la famille omarienne : Aida Mbodj salue le message de paix du khalife

Actusen

Laissez un commentaire