A LA UNE News Société

Incident entre un magistrat et des policiers de la circulation : l’Ums hausse le ton et exige des mesures disciplinaires

L’union des magistrats du Sénégal (Ums) condamne fermement les agissements inadmissibles des policiers impliqués dans l’affaire du magistrat interpellé pour avoir jeté des déchets sur la chaussée. Dans une lettre adressée au ministre de la Justice, les magistrats s’indignent contre cet affront et exigent que «des mesures disciplinaires à la mesure de la gravité des faits soient prises à l’encontre de l’agent en cause».

Ousmane Chimère Diouf et ses camarades condamnent avec la dernière énergie la «volonté manifeste de déconsidérer les fonctions de magistrat et de saper l’autorité qui y est attachée». «En effet, l’insolence, l’agressivité et la désinvolture avec lesquelles ce policier s’est adressé à un magistrat dans une vidéo rendue accessible au grand public, au-delà de la personne de M. Boubacar BA, traduit une volonté manifeste de déconsidérer les fonctions de magistrat et de saper l’autorité qui y est attachée. L’UMS qui condamne fermement ces agissements inadmissibles, tient à vous exprimer, Monsieur le Garde des Sceaux, son indignation et sa vive préoccupation, partagées par les collègues, dont la plupart est révoltée par cet affront, qui vise simplement notre fonction», lit-on dans la note.

Ce traitement indigne qu’aucun citoyen ne mérite, soutiennent les magistrats, est d’autant plus injustifié que le magistrat, même auteur d’une infraction, fut-elle un crime, bénéficie d’une protection légale se traduisant par une procédure spéciale, à l’initiative des seules autorités habilitées par la loi, pour l’amener à en répondre, en raison de sa qualité. L’Ums demande au Garde des Sceaux de saisir le ministère de l’intérieur pour que des mesures disciplinaires à la mesure de la gravité des faits soient prises à l’encontre de l’agent en cause, et que les instructions utiles soient données au sein de son département, pour que pareille situation ne se reproduise à l’avenir.

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Conseil des ministres décentralisé à Thiès : la mobilisation exceptionnelle de Abdoulaye Dièye pour accueillir le président Macky Sall 

Actusen

Pour la préservation de la paix nationale : Amnesty, la RADDHO et la LSDH réclament la fin des arrestations arbitraires

Actusen

Sonko : «nous voulons la paix comme tout le monde mais nous n’allons pas rester les bras croisés face aux multiples attaques»

Actusen

Laissez un commentaire