A LA UNE News Politique

Incidents à l’Assemblée nationale lors de l’installation de la 14ème législature : Macky Sall exprime ses regrets et recadre les députés

L’installation de la quatorzième législature a été très mouvementée lundi dernier où des députés de l’opposition et ceux du pouvoir se sont donné en spectacle et transformé l’Assemblée nationale en Arène pour gladiateur. Une situation fortement déplorée par le président de la république, Macky Sall, lors de son discours à la Nation, ce vendredi. «Le choc des idées et des ambitions ne doit jamais nous faire oublier notre vivre ensemble. Voilà pourquoi je regrette profondément les incidents survenus à l’occasion de l’élection du Bureau de l’Assemblée nationale. Le spectacle désolant auquel certains se sont livrés dans l’enceinte de la Représentation nationale, en détruisant du matériel, en violant la sacralité des lieux et foulant ainsi aux pieds les dispositions du règlement intérieur de l’assemblée nationale est d’une extrême gravité ; indigne d’une démocratie majeure et indigne de la confiance du peuple», peste le chef de l’Etat.

«Le spectacle désolant auquel certains se sont livrés dans l’enceinte de la Représentation nationale, en détruisant du matériel, en violant la sacralité des lieux et foulant ainsi aux pieds les dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale est d’une extrême gravité ; indigne d’une démocratie majeure et indigne de la confiance du peuple»

Poursuivant à déverser sa colère sur les députés de la quatorzième législature qui ont foulé au pied le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, Macky Sall dira ceci : «ce n’est certainement pas ce que les citoyens, qui ont voté dans le calme et la transparence, attendent de leurs représentants. Il faut prendre garde. Dans un monde exténué par les déchirures de la guerre, de la violence et de l’extrémisme, nous devons mesurer la chance que nous avons de vivre dans la paix, la sécurité et la stabilité». Selon le locataire du palais, nul n’a le droit de détruire ce legs ancestral, notre bien commun. «Il nous appartient plutôt de l’entretenir et de le transmettre aux générations futures ; parce que les hommes passent, mais la nation sénégalaise demeure», a-t-il dit.

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Drame à Keur Massar : un maçon tué lors d’une bagarre

Actusen

Ziguinchor : plus 1000 accidents de la circulation enregistrés entre 2021-2022

Actusen

Cartes d’égalité des chances : le président de la Fsaph déplore la lenteur dans la délivrance

Actusen

Laissez un commentaire