News UNE

Inspecteur des Impôts et Domaines, Birame Souley Diop : “Nafy Ngom Keita a été limogée parce qu’elle dérange”

C’est un autre Inspecteur des Impôts et Domaines qui a décidé, à sa manière, de rajouter une couche à la sauce Nafi Ngom Keita. Dont le limogeage continue de défrayer la chronique.

Pour ce faire, Birame Souleye Diop, dissertant sur Nafy Ngom Keita, limogée, ce lundi de la tête de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), soutient avec force que la désormais ex-Présidente de l’Ofnac est limogée, pour avoir publié  un rapport épinglant  des autorités proches  du Parti au pourvoir, l’Alliance pour la République..

Inspecteur des Impôts et Domaines, Birame Souley Diop, portant la voix de ses camarades, s’insurge, en effet, contre le fait que l’ex-Présidente de l’Ofnac soit déjà remplacée, alors que son mandat  n’est pas arrivé en terme.

«Quand on perd la faculté d’indignation, on perd tout, ce pays va s’effondrer, si on ne  dit pas la vérité. Et c’est le moment d’être inquiet car ce qui est arrivé à Nafy Ngom Keita n’est pas normal, c’est  une décision qui ne repose sur rien du tout», a commenté Birame Souley Diop.

Même si, dit-il, tout fonctionnaire peut être radié de la Fonction publique, s’il commet des fautes assujetties à sa fonction, «ce n’est pas normal qu’Ousmane Sonko soit démis  de ses fonctions”. Tout comme, soutient-il, les autorités devaient laisser à Nafy Ngom Keita le temps de terminer son mandat, mais la manière dont elle a été limogée, témoigne qu’elle dérange».

C’est au détour de la conférence de presse du Parti de son collègue Ousmane Sonko, suspendu de ses fonctions, que Birame Souleye Diop a rajouté cette couche au débat autour du limogeage de l’Inspectrice générale d’Etat (Ige).

Ndèye Awa BEYE (Actusen.com)

Dans la même rubrique...

Lutte contre le coronavirus : L’Etat d’urgence prorogé pour une durée de 30 jours

Actusen

Bourses universitaires : les allocations seront payées à partir du 2 juin

Actusen

Affaire Hissène Habré : les victimes réclament un début d’indemnisation 4 ans après sa condamnation

Actusen

Laissez un commentaire