A LA UNE News Société

Jaloux du fils de l’ex collaborateur de son père : il débarque à son cabinet armé d’un pistolet et s’attaque aux employés

Le tribunal d’instance de Dakar s’est penché sur dossier de Amadou T. Joseph Nguirane Ba. Ayant une dent contre M. Dieng, il s’est rendu dans son cabinet. Interdit d’accéder dans les locaux, le prévenu a blessé avec un couteau deux agents.

L’affaire a été évoquée hier, devant la barre du tribunal d’Instance de Dakar. Les parties civiles Abdoulaye Ndiaye et Pape Demba Ngom sont revenus sur les faits. Selon Abdoulaye Ndiaye, le jour des faits, l’interphone a sonné. Au bout du fil, le vigile qui lui informait qu’un homme se présente comme un huissier de justice cherche leur patron. Sans arrière-pensée, il lui demande de monter. Selon le plaignant, quand il lui a ouvert la porte, il a constaté que Amoudou T. Joseph Nguirane Ba avait sa main droite dans sa poche. A l’en croire, celui-ci lui a demandé s’il travaille là-bas. Avant même de répondre dit-il, il a sorti sa main de sa poche et lui a blessé avec l’arme qu’il dissimulait depuis son arrivée.

«Mes cris ont alerté le vigile Ngom. Celui-ci très réactif, est venu nous rejoindre. Il a voulu le maîtriser avec le balai qu’il détenait. Mais Monsieur Ba a pris le dessus sur lui avant de le blesser à son tour. Il a ensuite pris la fuite», raconte la partie civile. Les propos de Abdoulaye Ndiaye sont confortés par le vigile Pape Demba Ngom. D’après ce dernier, c’est grâce aux caméras de surveillance, qu’il a été reconnu par leur patron. «En effet, celui-ci nous a renseigné que le prévenu qu’il connaît très bien ne cesse de proférer des menaces contre lui», a renseigné le plaignant Ngom qui informe le tribunal que le prévenu, en dehors du couteau, détenait également une arme à feu.

Selon l’avocat des parties civiles, le prévenu est le fils d’un ancien collaborateur de l’expert-comptable M. Dieng. Au décès de son père qui était en parallèle commissaire aux comptes pour une entreprise, ce dernier a hérité de l’affaire. Selon la robe noire, pendant 5 ans, l’expert-comptable, pour honorer la mémoire du père du prévenu, reversait à la famille de celui-ci ses honoraires. Amoudou T. Joseph Nguirane Ba qui sans raison valable en voulait à M. Dieng. Après l’avoir déclaré coupable je sollicite le franc symbolique pour le compte de mes clients qui sont victimes de coups et blessures volontaires.

La déléguée du procureur de la République qui estime également que les faits sont constants, s’en est rapportée à la sagesse du tribunal en ce qui concerne la peine. L’avocat de la défense qui réfute les menaces de mort évoquées à la barre, a sollicité une application bienveillante de la loi pour son client, en ce qui concerne le délit de coups et blessures volontaires contre les deux parties civiles. Au terme de sa plaidoirie, le tribunal, après en avoir délibéré, a reconnu le comparant Amoudou T. Joseph Nguirane Ba coupable de coups et blessures volontaires. Il a écopé d’une peine d’emprisonnement de trois mois assortis du sursis.

Aïssatou TALL (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Emigration irrégulière : la gendarmerie de Nianing interpelle 7 candidats et 2 organisateurs 

Actusen

Enseignement supérieur : Abdourahmane Diouf fixe ses priorités pour la stabilisation de l’année académique et le financement de la recherche et de l’innovation

Actusen

Abdourahmane Diouf aux étudiants  : «ils ont un ministre qui comprend l’utilité académique et sociale de la bourse et qui travaillera à ce que cette bourse soit payée à temps»

Actusen

Laissez un commentaire