A LA UNE News Politique

Le groupe parlementaire Bby apporte la réplique à Mimi Touré : «elle a abandonné, elle a abdiqué et elle a rompu d’avec le parti»

La réplique de ses ex-camarades de Parti ne s’est pas faite attendre. En effet, à peine qu’elle a fini de lire sa déclaration de presse, jurant qu’elle n’a jamais démissionné de l’Alliance pour la république (APR), Aminata Touré a eu droit à une réponse fast tract de la part du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY).

Ainsi, Me Oumar Youm, Président de ce groupe parlementaire, sur la portée éthique et morale de la décision du bureau, souligne qu’au-delà de sa conformité juridique, le bureau de l’Assemblée nationale a pris une décision en parfaite convenance avec ses pratiques parlementaires. En effet, pour lui, cette décision de déchoir Aminata Touré est prise à une majorité écrasante des membres du bureau réconcilie la fonction parlementaire avec l’éthique et la morale.

D’ailleurs, rappelle Me Oumar Youm, il est important de souligner que l’article 60 de la Constitution, repris substantiellement par l’article 7 du Règlement intérieur, a pour objectif de barrer la route à toute forme de transhumance parlementaire en cherchant à consolider le jeu démocratique par le respect du suffrage exprimé lors des élections législatives. Ces dispositions légales ont pour but de crédibiliser le jeu démocratique au sein de l’Institution parlementaire et de mettre l’éthique au cœur du fonctionnement de nos institutions politiques, ajoutera le Président du groupe parlementaire de Bby.

«Outre le fait de fragiliser les équilibres issus des urnes dont cherche à stabiliser l’article 60 de la Constitution, l’attitude de madame Aminata Touré, cultive et entretient l’immoralisme en politique», estime l’ancien Ministre qui ajoute qu’à ce titre il est évident qu’aux yeux de tous les sénégalais Aminata Touré a quitté le parti APR.

«Elle a abandonné ; elle a abdiqué ; elle a rompu d’avec le parti. Elle déploie son jeu politique en dehors des sphères du parti et de BBY en violation du suffrage dont elle a largement bénéficié», a déclaré Me Youm, avant d’embrayer : «Elle est sur une logique de préservation d’intérêts personnels, ce qu’on lui reconnaît de bon cœur, au détriment de la Défense des intérêts collectifs du parti et de la coalition. Ce qui pose un problème d’ordre moral et éthique tranché par les dispositions légales susvisées».

Amadou Dia (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Cheikh Oumar Anne : «Amadou Ba va assumer son statut de chef de l’opposition avec fermeté pour revenir dès 2029 aux affaires»

Actusen

Affaire de présumée escroquerie au visa : le lutteur Lac de Guiers 2 placé sous mandat de dépôt

Actusen

Mise en place d’une confédération africaine : Me Diagne vice-president du comité national de gestion des courses hippiques parle des objectifs

Actusen

Laissez un commentaire